> > > Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/03/2013

Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, a interpellé la ministre de la Santé sur les dangers de l’exposition des enfants au tabagisme passif. Il propose d’interdire aux automobilistes de fumer en voiture en présence d’enfants.

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants
Le sénateur Vaugrenard veut interdire le tabac en voiture, en présence d’enfants (Shannon Holman/CC-by)

Intervenant au micro de RTL, le sénateur de Loire-Atlantique, Yannick Vaugrenard, a surligné les dangers de l’exposition des enfants au tabagisme passif. Il propose d’interdire aux automobilistes de fumer en voiture en présence d’enfants.

« Je pense qu’il est important que les adultes prennent conscience qu’il est dangereux pour leurs enfants de fumer dans un endroit confiné. C’est avant tout une prise de conscience qui est nécessaire. Il faut que les adultes comprennent que leur liberté finit où commencent celles des enfants. Quand ils réaliseront les ravages du tabagisme passif sur les enfants, je pense que d’eux-mêmes, ils arrêteront », explique t'il.

Le tabagisme passif chez l’enfant

Les effets néfastes du tabagisme passif sont encore plus dévastateurs sur les enfants, car ils ont une fréquence respiratoire plus grande que celle des adultes et un système immunitaire plus fragile.

Les enfants dont les parents fument ont deux fois plus de chance de développer des bronchites, des pneumonies, des rhino-pharyngites et des otites. Le tabagisme passif augmente également la fréquence des crises d’asthme et multiplie par deux le risque de mort subite du nourrisson.

Le tabagisme en voiture

Le Nouvel Observateur cite ce mercredi les résultats d’une étude britannique, publiés en octobre 2012 par la revue Tobacco Control.

L’étude, menée en Grande-Bretagne à partir de 83 trajets en voiture d’une durée moyenne de 27 minutes, montrait un taux de pollution par les particules fines environ trois fois supérieur au taux maximum préconisé par l’OMS et dix fois supérieur à celui d’un trajet non-fumeurs.

L’habitacle d’un véhicule, clos, exigu, et ne permettant pas le renouvellement de l’air amplifie largement les effets néfastes du tabagisme passif sur les passagers.

À l’image du Canada des États-Unis ou de l’Australie, les auteurs de l’étude, dont le Dr Sean Semple de l’Université d’Aberdeen préconisent une interdiction de fumer dans les voitures. Déjà en 2010, rappelle le Nouvel Observateur, le Royal College of Physicians représentant 20 000 médecins, avait fait cette recommandation.

Actualités en rapport

L’ANSES confirme la dangerosité du Bisphénol A

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 10/04/2013 - Mise à jour le 25/07/2014

L’ANSES confirme la dangerosité du Bisphénol A

L’ANSES a fait part des résultats de son évaluation sur les risques liés au Bisphénol A. L’agence est formelle, l’absorption de Bisphénol A par la femme enceinte représente bel et bien un risque pour le futur enfant à naître.

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 14/03/2013

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

Alertée par plusieurs cas de malnutrition sévère chez des nourrissons, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) déconseille fortement l’utilisation de boissons autres que le lait maternel chez les bébés de moins d’un an.

Le ministère de la Santé allège la vaccination des nourrissons

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 17/04/2013

Le ministère de la Santé allège la vaccination des nourrissons

Mardi 16 avril, le ministère de la Santé a rendu public le nouveau calendrier des vaccinations. Il a été simplifié afin de favoriser le respect des vaccinations et d’améliorer la protection vaccinale individuelle et collective.

Le paracétamol augmente le risque d’allergies chez les tout-petits

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 18/04/2013

Le paracétamol augmente le risque d’allergies chez les tout-petits

Une récente étude belge a montré que le paracétamol, souvent utilisé en cas de fièvre, pouvait augmenter les risques d’allergies chez les nourrissons. L’ibuprofène serait lui aussi déconseillé chez les tout-petits.

Le grand site de la petite enfance