> > > L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 14/03/2013

Alertée par plusieurs cas de malnutrition sévère chez des nourrissons, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) déconseille fortement l’utilisation de boissons autres que le lait maternel chez les bébés de moins d’un an.

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés
Nouvelle alerte sur la nourriture pour tout-petits (Glenn Buckholtz/CC-by-nd)

Ce sont plusieurs cas graves de malnutrition observés chez de très jeunes enfants qui ont fini par alerter l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), et notamment celui d’un enfant de 12 mois exclusivement nourri au lait d’amande. Les nourrissons en état de malnutrition avancée avaient tous pour point commun d’avoir absorbé des laits végétaux ou des laits de chèvre ou de brebis, au lieu du traditionnel lait maternel.

Les enfants, ayant dû être hospitalisés, présentaient des arrêts de croissance, des anémies sévères, des carences en calcium, en vitamine D et en sodium.

L’Anses a donc immédiatement réalisé une étude sur l’impact de ces différents laits sur le développement infantile.

Les laits végétaux ne peuvent pas se substituer au lait maternel ou équivalent

Les résultats, publiés aujourd’hui, sont sans appel : aucun des laits végétaux ni les laits de brebis et de chèvre ne peuvent se substituer au lait maternel ou à ses équivalents en poudre. Et cela même à titre exceptionnel : « Ces produits ne doivent pas être utilisés que cela soit à titre exclusif ou même partiel, chez un enfant de moins de 1 an ».

Entre 0 et 1 an, le poids du bébé est multiplié par 3, son cerveau passe de 300g à 1kg et sa taille augmente de 50 %. Cette période est fondamentale pour la croissance et le développement de l’enfant, explique l’Anses. Ces boissons peuvent provoquer des carences graves, à un âge où les bébés sont extrêmement sensibles à la moindre dénutrition, même éphémère.

Les troubles provoqués par ces boissons sont aggravés lorsque leur utilisation est exclusive ou prolongée. L’Anses met sérieusement en garde les parents : « De telles pratiques peuvent entrainer en quelques semaines un état de malnutrition ou des désordres métaboliques sévères pouvant conduire à des complications infectieuses et aller jusqu’au décès de l’enfant ».

L’Agence rappelle également l’importance du bon équilibre alimentaire au cours de la grossesse.

Les femmes suivant un régime végétalien doivent recevoir un complément en vitamines B12 pendant la grossesse et pendant l’allaitement. Ensuite, les bébés doivent donc être nourris, jusqu’à 12 mois, exclusivement de lait maternel ou de préparations de lait infantile.

Actualités en rapport

L’hyperactivité persiste à l’âge adulte dans 30 % des cas

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 08/03/2013

L’hyperactivité persiste à l’âge adulte dans 30 % des cas

L’hyperactivité, ou trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), n’est pas qu’un trouble infantile. Une étude révèle que 29 % des enfants atteints de TDAH le sont encore à l’âge adulte et qu’ils sont aussi plus sensibles à d’autres troubles psychiatriques.

Lingettes toxiques pour bébé : l’INC dénonce l’inertie des fabricants


Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 05/03/2013 - Mise à jour le 06/03/2013

Lingettes toxiques pour bébé : l’INC dénonce l’inertie des fabricants


Dans son mensuel « 60 millions de consommateurs », l’Institut national de la consommation revient sur la mise en garde de l’ANSM quant à la composition des lingettes pour bébé. Selon l’INC, les fabricants n’auraient rien changé à leurs pratiques.

Sida : la guérison inattendue d’un enfant de deux ans

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 04/03/2013 - Mise à jour le 06/03/2013

Sida : la guérison inattendue d’un enfant de deux ans

Aux États-Unis, des chercheurs ont annoncé la guérison fonctionnelle d’une enfant ayant contracté le Sida dès sa naissance. Une nouvelle qui suscite l’espoir chez la communauté scientifique et humanitaire.

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/03/2013

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, a interpellé la ministre de la Santé sur les dangers de l’exposition des enfants au tabagisme passif. Il propose d’interdire aux automobilistes de fumer en voiture en présence d’enfants.

Le grand site de la petite enfance