> > > Le ministère de la Santé allège la vaccination des nourrissons

Le ministère de la Santé allège la vaccination des nourrissons

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 17/04/2013

Mardi 16 avril, le ministère de la Santé a rendu public le nouveau calendrier des vaccinations. Il a été simplifié afin de favoriser le respect des vaccinations et d’améliorer la protection vaccinale individuelle et collective.

Le ministère de la Santé allège la vaccination des nourrissons
Le calendrier de vaccination se veut plus léger en 2013 (Dawn Huczek/CC-by)

Calendrier de vaccination 2013

Le ministère des Affaires sociales et de la Santé a rendu public ce mardi le calendrier vaccinal 2013.

Le ministère a revu l’ensemble des schémas vaccinaux et a simplifié le calendrier avec notamment une diminution du nombre d’injections pour une efficacité équivalente.

Pour les nourrissons, la primovaccination se fera désormais avec une injection en moins et pour les enfants et les adolescents, un rappel a été supprimé.
Pour les adultes, les rendez-vous vaccinaux seront effectués tous les vingt ans au lieu des dix ans actuels et seront prévus à âge fixe : 25, 45 , 65 ans, afin de clarifier la démarche vaccinale.

Cette simplification du calendrier est mise en place dans le cadre du Programme national d’amélioration de la politique vaccinale 2012-2017.

Les professionnels de santé ont été informés en amont de ces évolutions du calendrier. La prochaine semaine européenne de la vaccination, du 20 au 27 avril, sera l’occasion d’informer la population à l’échelon régional.

Ce qui va changer pour les tout-petits

Pour les nourrissons, le nouveau calendrier comprend quatre modifications :

  • Une modification du schéma de primovaccination (vaccin hexavalent) qui protège le nouveau-né contre la diphtérie (D), le tétanos (T), la coqueluche (Ca), la poliomyélite (P) et les infections invasives à Haemophilus (Hib). Le schéma vaccinal précédent comprenait trois injections plus un rappel, il ne comportera plus désormais que deux injections à 2 et 4 mois, plus un rappel avancé à l’âge de 11 mois.
  • Sont également avancés à l’âge de 11 mois les rappels contre l’hépatite B (VHB) et contre les infections invasives à pneumocoque (PnC), suivant le même schéma 2,4 et 11 mois.
  • L’administration de la première dose de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) à 12 mois pour tous les bébés, quel que soit le mode de garde et en dehors de période épidémique. La seconde dose est recommandée entre 16 et 18 mois.
  • La vaccination contre les infections invasives à méningocoque est recommandée à 12 mois. Une co-administration est possible avec le vaccin ROR.

Actualités en rapport

Le paracétamol augmente le risque d’allergies chez les tout-petits

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 18/04/2013

Le paracétamol augmente le risque d’allergies chez les tout-petits

Une récente étude belge a montré que le paracétamol, souvent utilisé en cas de fièvre, pouvait augmenter les risques d’allergies chez les nourrissons. L’ibuprofène serait lui aussi déconseillé chez les tout-petits.

La conscience de l’enfant se développe dès 5 mois

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 23/04/2013

La conscience de l’enfant se développe dès 5 mois

Chez des enfants de 5 mois, des chercheurs ont repéré les mêmes marqueurs neurologiques responsables de la conscience, que chez l’adulte. Le mécanisme de la conscience serait donc bien présent chez les bébés, mais simplement plus lent que chez l’adulte.

L’ANSES confirme la dangerosité du Bisphénol A

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 10/04/2013 - Mise à jour le 25/07/2014

L’ANSES confirme la dangerosité du Bisphénol A

L’ANSES a fait part des résultats de son évaluation sur les risques liés au Bisphénol A. L’agence est formelle, l’absorption de Bisphénol A par la femme enceinte représente bel et bien un risque pour le futur enfant à naître.

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/03/2013

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, a interpellé la ministre de la Santé sur les dangers de l’exposition des enfants au tabagisme passif. Il propose d’interdire aux automobilistes de fumer en voiture en présence d’enfants.

Le grand site de la petite enfance