> > > Les bébés mangent mieux avec les doigts

Les bébés mangent mieux avec les doigts

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 13/02/2012

D'après une étude anglaise, le fait de laisser les bébés se nourrir avec leurs doigts serait bénéfique pour eux. En effet, plus sensible à la texture des aliments, l'enfant se dirigerait naturellement vers une nourriture saine, ce qui limiterait donc les risques de surpoids.

Les bébés mangent mieux avec les doigts
Un remède contre l'obésité infantile ? (lsmazdarx / CC-by)

Un apprentissage alimentaire qui diminue les risques de surpoids

Des chercheurs britanniques de l'université de Nottingham ont prouvé que laisser les enfants se nourrir avec leurs doigts était une bonne chose.

Pour cette étude menée par le docteur Ellen Townsend, des parents de 155 enfants âgés de 20 mois à 6 ans et demi ont été recrutés. Il leur a été demandé de répondre à un questionnaire sur l'alimentation du nourrisson et sur le mode de sevrage.

Parmi le nombre total d'enfants, 92 ont été sevrés par une méthode qui consiste à les laisser aller spontanément vers la nourriture qui leur fait envie. Elle est appelée « baby-let weaning »

Les 63 restants ont été nourris à la petite cuillère avec des aliments auparavant réduits en purée. Les préférences de chacun entre 151 aliments différents ont été répertoriées. Les petits sevrés à la cuillère préféreraient les produits sucrés, contrairement aux autres, qui, eux, opteraient plus les glucides comme le pain ou les pâtes.

Le contact des mains sur la nourriture donnerait une meilleure appréciation globale de l'aliment. C'est ainsi que les chercheurs expliquent l'appétence particulière des enfants qui se sèvrent tout seul.

Ils apprécient donc ce qu'ils mangent, contrairement aux autres qui ne mangent que des aliments réduits en bouillie.

Les indices de masse corporelle (IMC) des enfants ont été comparés entre eux. Il s'avère être plus élevé chez les bébés nourris à la petite cuillère. C'est environ 8 enfants sevrés traditionnellement qui seraient en surpoids important, contre seulement 1 pour les autres. Les chercheurs en déduisent donc que le mode de sevrage serait un des facteurs de l'obésité infantile.

Tam Fry du « National Obesity Forum » déclare « La valeur de l'expérimentation dans les premiers mois de la nutrition est incalculable et les bébés ne se laisseront jamais mourir de faim. Si cela a l'avantage de réduire le gain de poids malsain et d'éviter l'obésité, c'est un win-win pour les mamans ! »

Il est donc conseillé aux parents de laisser l'enfant choisir sa nourriture lui-même. Il faut le laisser expérimenter, c'est bon pour lui et pour sa santé.

Actualités en rapport

Des suppositoires contre la toux retirés du marché

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 15/02/2012

Des suppositoires contre la toux retirés du marché

L'Afssaps a annoncé le retrait du marché des suppositoires contenant des dérivés terpéniques aux enfants de moins de 30 mois et quel que soit leur âge pour les enfants ayant des antécédents de convulsions ou d'épilepsie.

Allaitement : un anti-stress naturel

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 16/02/2012

Allaitement : un anti-stress naturel

Une récente étude finlandaise a démontré que l'allaitement était un anti-stress naturel. En effet, les bébés allaités au sein deviendraient des adultes plus apaisés. En plus des bénéfices biologiques, des bénéfices psychologiques à l'âge adulte ont été trouvés.

La surdité infantile guérissable par une greffe de cellules souches

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 16/02/2012

La surdité infantile guérissable par une greffe de cellules souches

Des chercheurs américains ont trouvé un traitement permettant de guérir une forme de surdité chez les nourrissons via une greffe de cellules souches. Un nouvel espoir dans la guérison de la surdité infantile.

Un lien entre l'obésité infantile et les produits de soins

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/01/2012

Un lien entre l'obésité infantile et les produits de soins

Une étude américaine vient d'identifier une association entre l'exposition aux phtalates et l'obésité infantile. Elle est la première à étudier cette possible relation. Les résultats ont été publiés dans la revue en ligne « Environmental Research. »

Le grand site de la petite enfance