> > > 
Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/09/2013

Beaucoup de parents restent désemparés lorsque les pleurs de bébé ne peuvent pas être calmés. Aujourd’hui, des chercheurs lèvent le voile sur une des possibles causes de ces crises : des bactéries dans la flore intestinale.


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé
Les coliques de bébé, une histoire de bactéries intestinales (Urijamjari/CC-by-sa)

Les pleurs de bébé liés à des bactéries intestinales

À la naissance, pour être sûrs de la bonne santé de l’enfant, les premiers pleurs sont très attendus, mais si certaines larmes peuvent être synonymes de faim ou de fatigue, d’autres restent un mystère.

Lorsqu’un nourrisson ne s’arrête pas de pleurer même après avoir été nourri, bercé et changé, il est commun de dire que c’est un bébé à coliques. Les coliques du nourrisson ne sont donc pas des troubles intestinaux, mais plus un trouble psychosomatique.

Ces dernières sont fréquentes et concernent environ 20 % de bébés. Elles font couler les larmes des nourrissons plus de 3 heures par jour et au moins 3 jours par semaine.

Des chercheurs viennent de confirmer le lien entre ces coliques du nourrisson et des bactéries de la flore intestinale. Les bébés ayant ces crises de pleurs auraient deux fois plus de bactéries dans leur flore intestinale que les autres bébés.

Pour tenter de soulager ces enfants, les parents peuvent utiliser des compléments alimentaires, faire des massages ou avoir recours à l’ostéopathie.

Des résultats qui amènent à d’autres questions

Pour obtenir de tels résultats, les chercheurs néerlandais ont analysé l’ADN microbien de plus de 200 échantillons de selles provenant de 12 nourrissons souffrant de coliques et 12 nourrissons témoins.

Cette étude permet de mieux comprendre ces crises de pleurs et à terme de mieux détecter cet état chez les enfants, mais ces résultats font aussi naître de nouvelles questions sur les raisons de leur présence chez certains bébés uniquement, ou encore, sur leur disparition au bout d’un certain temps.

L’article original de cette étude est publié dans la revue scientifique américaine "Pediatrics" : pediatrics.aappublications.org

Actualités en rapport

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 20/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

Le 13 octobre prochain, Paris accueillera la 3e édition de la Marche des Bébés, un parcours de 6 km visant à recueillir des fonds pour la recherche sur la santé des mères et des nourrissons. Cette année, les fonds seront destinés à la recherche sur le retard de croissance intra-utérin (RCIU).

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 27/09/2013

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Une équipe de recherche internationale a découvert un lien entre l’odeur des nouveau-nés, et les circuits neurologiques de récompense des femmes ayant accouché récemment. En d’autres termes, sentir un nouveau-né déclencherait chez ces femmes un mécanisme de satisfaction.

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Après l’accouchement, certaines mères sont touchées par le baby blues. Une étude canadienne montre que pour les enfants dont les mères souffrent de cette dépression maternelle, la garde en collectivité est une bonne chose.

Les oreillons font leur grand retour

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 21/08/2013

Les oreillons font leur grand retour

Devenus relativement rares sur notre territoire, les oreillons ont fait leur grand retour en France cette année. Les autorités auraient ainsi enregistré plus de 13 000 cas depuis le mois de janvier. De fait, l’efficacité des vaccins pourrait être atténuée avec le temps.

Le grand site de la petite enfance