> > > Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

Après l’accouchement, certaines mères sont touchées par le baby blues. Une étude canadienne montre que pour les enfants dont les mères souffrent de cette dépression maternelle, la garde en collectivité est une bonne chose.

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?
Le baby blues touche de nombreuses mamans. Les enfants aussi sont concernés (Flickr - Matias Almeida/CC-by-sa)

La crèche : un bienfait pour les enfants de mères dépressives

La dépression maternelle touche de nombreuses mères, mais affecte aussi leurs enfants qui, selon une étude canadienne, auraient plus de risques de développer des troubles émotifs, un retrait social et seraient aussi davantage angoissés par la séparation.

L’étude montre que suivant le mode de garde choisi, ces maux peuvent s’atténuer, en particulier lorsque l’enfant se retrouve en collectivité.

De fait, Catherie Herba, chercheuse au Centre de recherche Sainte-Justine et auteure de l’étude, explique que « la fréquentation régulière d’un service de garde, à raison d’au moins huit heures par semaine, serait bénéfique pour ces enfants, les rendant moins à risque de développer des problèmes émotifs et des symptômes de retrait social ».

Les spécialistes estiment que ces bienfaits pourraient venir de « la présence d’un cadre plus structuré, de professionnels qualifiés pour offrir les soins, du fait que l’enfant soit hors de son domicile ou qu’il soit en contact avec d’autres enfants de son âge ».

Au contraire, la garde d’un enfant par un membre de sa famille ou encore une nourrice ne réduirait pas les risques entraînés par le baby blues de la mère.

Une étude à approfondir

Cette recherche de l’Université du Québec à Montréal a été publiée dans la revue JAMA Psychiatry en juin dernier. Les chercheurs ont suivi 2 000 enfants pour arriver à ces conclusions.

Bien que cette étude, soutenue par le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec, montre un lien très clair entre le bien-être de l’enfant et la garde collective, Catherine Herba précise que « d’autres travaux doivent être réalisés » pour pouvoir « comprendre les mécanismes de cet effet ».

La coauteure de l’étude, Sylvana Côté, rappelle quant à elle l’importance de la qualité des services de garde et la nécessité d’épauler les familles à risques.

Les conclusions de l’étude sont disponibles sur le site de l’Université du Québec à Montréal http://www.uqam.ca ; l’étude est quant à elle disponible en anglais sur le site de JAMA Psychiatry.

Actualités en rapport

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 27/09/2013

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Une équipe de recherche internationale a découvert un lien entre l’odeur des nouveau-nés, et les circuits neurologiques de récompense des femmes ayant accouché récemment. En d’autres termes, sentir un nouveau-né déclencherait chez ces femmes un mécanisme de satisfaction.

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 20/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

Le 13 octobre prochain, Paris accueillera la 3e édition de la Marche des Bébés, un parcours de 6 km visant à recueillir des fonds pour la recherche sur la santé des mères et des nourrissons. Cette année, les fonds seront destinés à la recherche sur le retard de croissance intra-utérin (RCIU).


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/09/2013


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé

Beaucoup de parents restent désemparés lorsque les pleurs de bébé ne peuvent pas être calmés. Aujourd’hui, des chercheurs lèvent le voile sur une des possibles causes de ces crises : des bactéries dans la flore intestinale.

Les lingettes et laits de toilettes sont dangereux pour bébé

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 24/10/2013 - Mise à jour le 25/10/2013

Les lingettes et laits de toilettes sont dangereux pour bébé

Une enquête de l’UFC-Que Choisir révèle que les lingettes et les laits de toilette pour bébés contiendraient de nombreux produits nocifs pour la santé des plus petits. L’association de consommateurs donne quelques conseils pour éviter leur utilisation.

Le grand site de la petite enfance