> > > Bronchiolite : des spécialistes discutent le rôle des kinés

Bronchiolite : des spécialistes discutent le rôle des kinés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 05/12/2012

S'appuyant sur la synthèse de plusieurs études, la revue « Prescrire » estime que la kinésithérapie respiratoire ne serait pas efficace en cas de bronchiolite chez le nourrisson. Les professionnels de santé ne sont pas tous de cet avis.

Bronchiolite : des spécialistes discutent le rôle des kinés
La revue Prescire déconseille la consultation de kinés pour traiter les bronchiolites (anjanettew/CC-by-sa)

Une maladie des bronches

La bronchiolite est une infection virale qui touche les enfants de moins de 2 ans et principalement les nourrissons de moins de 6 mois. Cette infection atteignant les bronchioles provoque des difficultés et gênes respiratoires plus ou moins graves selon les cas.

Dans 80 % des cas, elle est transmise par la toux ou les éternuements, mais aussi par les mains ou des objets contaminés. Généralement, les symptômes sont une légère fièvre, une toux sèche et le nez qui coule. Le nourrisson souffre ensuite de gêne respiratoire et repousse ses biberons.

La kinésithérapie respiratoire ne serait pas si efficace

Un des traitements les plus courants pour cette maladie est la kinésithérapie respiratoire. Elle consiste à déboucher les voies respiratoires en accélérant l'expiration pour que l'enfant retrouve le sommeil et l'appétit. Pour ce faire, le kinésithérapeute appuie sur le thorax de l'enfant.

La revue « Prescrire », après une synthèse de plusieurs études, s'attaque une nouvelle fois à ce type de pratique dans son numéro de décembre 2012.

Selon la revue, la kinésithérapie respiratoire présenterait une « balance-bénéfice-risque [...] défavorable », avec des effets indésirables liés tels que des vomissements, des douleurs, ou encore, beaucoup plus rares, des fractures de côtes. De plus, la pratique n'apporterait pas de résultats significatifs.

La revue recommande donc d'éviter au maximum la kinésithérapie respiratoire.

Les professionnels, eux ne sont pas tous en accord avec ces résultats. Selon le docteur Jacques Cheymol, pédiatre à Clichy, la kinésithérapie respiratoire a plusieurs intérêts comme le fait « d'éviter l'hospitalisation » aux enfants tout en suivant « l'évolution de la maladie » grâce à un « personnel paramédical ».

Pour le docteur Cheymol, les effets indésirables comme les vomissements peuvent être évités en pratiquant par exemple les séances avant les repas.

Actualités en rapport

Des probabilités mathématiques pour dépister l'obésité infantile

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 05/12/2012

Des probabilités mathématiques pour dépister l'obésité infantile

Selon une étude internationale, il serait désormais possible, grâce à une équation, de savoir si un enfant a des risques de devenir obèse vers ses 7 ans. Pour certains médecins, cette recherche modifie dangereusement la vision de l'obésité.

L'Assemblée nationale bannit le Bisphénol A ... à partir de 2015

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 29/11/2012

L'Assemblée nationale bannit le Bisphénol A ... à partir de 2015

Les députés ont voté à l'unanimité l'interdiction du bisphénol A dans les emballages alimentaires pour janvier 2015. La date a été reportée pour que les industrielles puissent s'adapter. Pour les produits pour nourrissons, l'interdiction entre en vigueur dès 2013.

Des crèches sources d'obésité

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 27/11/2012

Des crèches sources d'obésité

Une étude internationale a révélé que les enfants gardés en structures d'accueil ont plus de risque de devenir obèses que ceux qui restent chez eux. Les chercheurs supposent une inadaptation de certaines structures.

L'alimentation des tout-petits au coeur des débats européens

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 17/12/2012 - Mise à jour le 20/12/2012

L'alimentation des tout-petits au coeur des débats européens

Mardi et mercredi, les ministres de l'Union européenne devraient se réunir pour fixer des objectifs communs et définir de nouvelles règles sur l'alimentation des populations fragiles aux besoins nutritionnels particuliers.

Le grand site de la petite enfance