> > > Lingettes toxiques pour bébé : l’INC dénonce l’inertie des fabricants


Lingettes toxiques pour bébé : l’INC dénonce l’inertie des fabricants


Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 05/03/2013 - Mise à jour le 06/03/2013

Dans son mensuel « 60 millions de consommateurs », l’Institut national de la consommation revient sur la mise en garde de l’ANSM quant à la composition des lingettes pour bébé. Selon l’INC, les fabricants n’auraient rien changé à leurs pratiques.

Lingettes toxiques pour bébé : l’INC dénonce l’inertie des fabricants

Les fabricants de lingettes pour bébé garantissent la conformité de leurs produits (Shane Adams/CC-by)

Un composant potentiellement dangereux

Utilisé comme conservateur dans de nombreux produits d’hygiène et de cosmétiques, le phénoxyéthanol serait potentiellement dangereux pour la santé de l'Homme à partir d’une certaine concentration. À ce titre, les autorités sanitaires, l’agence nationale de sécurité de médicament et des produits de santé (ANSM) en tête, ont émis quelques recommandations.

Depuis juin 2012, l’ANSM recommande ainsi de « restreindre la concentration de phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés aux enfants de moins de 3 ans » et de « ne plus utiliser de phénoxyéthanol dans les produits cosmétiques destinés au siège ».

De par leur composition, leur utilisation (application directe et sans rinçage) et leur cible fragile, les lingettes pour bébés sont ainsi directement concernées par ces mises en garde.

Des recommandations peu suivies selon l’INC

Dans son magazine « 60 millions de consommateurs », l’institut national de la consommation (INC), un établissement public placé sous la tutelle du ministre chargé de la consommation, revient sur l’application de cette mise en garde.

Selon une enquête de l’institut, les fabricants et distributeurs n’auraient que peu suivi l’avis de l’ANSM.

Interrogés par le magazine, ces derniers se défendent de toute mise en danger assurant utiliser le phénoxyéthanol dans des concentrations bien en deçà des seuils de sécurité (0,4 %) redéfinis par les autorités sanitaires.


Pour les fabricants, les recommandations ont bien été prises en compte, mais leur nature non obligatoire et l’absence de données complémentaires ne justifient pas le retrait total des produits concernés.


Pour aller plus loin :

Actualités en rapport

Sida : la guérison inattendue d’un enfant de deux ans

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 04/03/2013 - Mise à jour le 06/03/2013

Sida : la guérison inattendue d’un enfant de deux ans

Aux États-Unis, des chercheurs ont annoncé la guérison fonctionnelle d’une enfant ayant contracté le Sida dès sa naissance. Une nouvelle qui suscite l’espoir chez la communauté scientifique et humanitaire.

L’hyperactivité persiste à l’âge adulte dans 30 % des cas

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 08/03/2013

L’hyperactivité persiste à l’âge adulte dans 30 % des cas

L’hyperactivité, ou trouble de déficit de l’attention/hyperactivité (TDAH), n’est pas qu’un trouble infantile. Une étude révèle que 29 % des enfants atteints de TDAH le sont encore à l’âge adulte et qu’ils sont aussi plus sensibles à d’autres troubles psychiatriques.

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 14/03/2013

L’ANSES lance une alerte sur les laits végétaux pour bébés

Alertée par plusieurs cas de malnutrition sévère chez des nourrissons, l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) déconseille fortement l’utilisation de boissons autres que le lait maternel chez les bébés de moins d’un an.

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/03/2013

Un sénateur veut supprimer le tabac au volant en présence d’enfants

Yannick Vaugrenard, sénateur de Loire-Atlantique, a interpellé la ministre de la Santé sur les dangers de l’exposition des enfants au tabagisme passif. Il propose d’interdire aux automobilistes de fumer en voiture en présence d’enfants.

Le grand site de la petite enfance