> > > Le jardin d'éveil

Le jardin d'éveil

Fiche publiée dans "Modes de garde" le 04/09/2012

Les jardins d'éveil ont été introduits en 2009 par le gouvernement afin de répondre au manque de place pour les enfants de 2 à 3 ans dans les structures d'accueil existantes. Encore en expérimentation en France, il est prévu que la phase de test porte sur 8000 places en jardin d'éveil d'ici 2012.

Le jardin d'éveil
Le jardin d'éveil

Présentation

Les jardins d'éveil sont de nouvelles structures actuellement en expérimentation. À l'intermédiaire entre la famille, la structure d'accueil classique et l'école maternelle, le jardin d'éveil accueille les enfants à partir de 2 ans et jusqu'à leur entrée en école maternelle. Le nombre de places varie entre 12 et 24 enfants, parfois plus si les locaux le permettent.

Âge des enfants

Les jardins d'éveil accueillent en théorie les enfants de 2 à 3 ans, la durée totale de présence d'un enfant ne pouvant dépasser 18 mois.

Horaires

Les horaires correspondent aux horaires proposés par les crèches collectives, de 7 heures 30 à 18 heures 30. L'accueil de l'enfant est cependant prévu pour être un mi-temps.

Tarifs

Le tarif est variable selon le soutien apporté par les collectivités locales à la structure expérimentale. La CAF a communiqué un barème d'exemple, le tarif horaire allant de 0.21 € à 0,89 € par heure selon les ressources de la famille.

Avantages et inconvénients

Les jardins d'éveil sont censés apporter aux enfants un lieu de sociabilisation privilégié avant de rentrer à la maternelle à travers des activités ludiques.

Cependant, les contraintes d'encadrement sont légères en comparaison des autres établissements d'accueil de jeunes enfants : seul un encadrant est nécessaire pour 12 enfants, tout en assurant la présence systématique de deux encadrants dans la structure. En suivant la réglementation, la mise en place de deux unités de 12 enfants ne demande que deux encadrants.

Inscription

Pour inscrire votre enfant en jardin d'éveil, renseignez-vous auprès de la structure.

Fonctionnement

Les jardins d'éveil sont encore au stade expérimental et peu de retours ont été obtenus pour le moment.

Gestion

La gestion des jardins d'éveil peut être confiée aux collectivités territoriales, aux associations, aux administrations, aux établissements publics, aux mutuelles ou aux entreprises.

Encadrement

L'encadrement est composé d'au moins 50% de puéricultrices, d'éducateurs de jeunes enfants, d'auxiliaires de puériculture, d'infirmiers ou de psychomotriciens. Le reste de l'encadrement est composé de personnel à qualifications diverses (par exemple le CAP petite enfance) ou de personnes justifiant d'une expérience dans le domaine de la petite enfance.

La direction de la structure doit être assurée par une puéricultrice ou par un éducateur de jeunes enfants, ayant chacun au moins 3 années d'expérience professionnelle. Des conditions supplémentaires sont requises pour les EJE. Sur dérogation, ce poste peut être assuré par une infirmière, du personnel administratif ou un directeur de centres de loisirs titulaire d’un brevet d’aptitudes aux fonctions de direction.

Financement

Un financement spécial est prévu pour ce dispositif expérimental, il fonctionne néanmoins sur un système similaire à la PSU, le coût étant partagé entre les familles, la branche Famille de la CAF et un partenaire financier (collectivité locale, entreprise ou autre).

Informations diverses

Controverse sur les jardins d'éveil

Les professionnels de la santé ont assez mal accueilli l'annonce de cette expérimentation, aussi un comité s'est formé pour s'opposer, entre autres, aux jardins d'éveil : Pas de bébé à la consigne. Le manque de moyen, la révision à la baisse de la qualité des encadrants, l'augmentation du nombre de places maximales dans un établissement sont autant de réformes qui mécontentent les professionnels de la petite enfance.

L'Express a aussi constaté dès mars 2010 le très faible nombre de jardins d'éveil ouverts dans le cadre de l'expérimentation.

Le grand site de la petite enfance