> > > Éric Coudert, acteur et animateur pour les tout-petits

Éric Coudert, acteur et animateur pour les tout-petits

Article publié dans "Rencontres" le 17/05/2013 - Mis à jour le 21/02/2014

Cette semaine, AlloCreche rencontre Éric Coudert, auteur de comédies musicales pour enfants à succès et également acteur dans le premier one-man-show pour enfant baptisé l’Extraterrestre.

Éric Coudert, acteur et animateur pour enfants - Rencontre
Éric Coudert, un terrestre extra (Eric Coudert (by) Photo de Bruno Autin)

Le rôle des professionnels de la petite enfance n’est pas d’occuper ou de divertir les enfants. Pour cela, il existe d’autres professionnels, des artistes mus par la passion du spectacle et de la scène.

Notre rencontre de la semaine, Éric Coudert est de ceux-là. Animateur spécialisé dans les grands évènements jeune public, Éric est un auteur et comédien accompli. Actuellement, il se produit à Paris dans son spectacle « l’Extraterrestre », un one-man-show dédié aux enfants. Le premier du genre. Portrait.

Acteur, auteur, animateur et producteur pour enfants

Engagé dans le spectacle depuis son adolescence, Éric Coudert est aujourd’hui spécialisé dans le divertissement pour enfants et enchaine les représentations.

Vous êtes ce qu’on pourrait appeler un amoureux des planches, qu’est- ce qui vous a donné l’envie de jouer pour les enfants ?

Jouer pour les enfants est arrivé naturellement dans ma vie. Déjà, tout petit, j’inventais des univers fantastiques : je créais mes histoires et montais des spectacles avec mon frère et mes amis de Provence que l’on jouait devant la famille et les petits voisins.

Lorsque je suis arrivé à Paris, j’ai commencé à être animateur radio sur une web radio (radio junior), la première radio européenne pour les enfants. Avec mes collaborateurs nous avions imaginé le rôle d’un enfant très maladroit (le roi des bêtises) jouer des aventures cocasses accompagné par son professeur très décalé dans un royaume très spécial « le royaume des bonbons ». C’était une sorte de feuilleton pour la radio.

Ensuite, j’ai commencé à interviewer des artistes. Mon plus grand souvenir est celui de Madonna pour la sortie de son livre pour enfants « les roses Anglaises », un truc de fou ! Par ailleurs, Janina Madedu, productrice, nous a proposé de monter une comédie musicale pour les enfants. Et c’est ainsi qu’est né « Au royaume des bonbons ».

Au début, on jouait devant une dizaine de personnes puis, quelques années plus tard, le spectacle s’est retrouvé à l’Olympia, dans une mise en scène de Vincent Auvet et des chorégraphies de Laetitia Granvillier puis dans des Zéniths et c’est ainsi que j’ai découvert le public enfant et j’ai adoré... Les enfants contrairement aux adultes ne trichent pas : s’ils n’aiment pas le spectacle, ils jouent à leur Beyblade (rire).

Les enfants sont surement l’un des publics les plus impitoyables, un public que vous avez su particulièrement séduire, en témoignent vos différents succès au Bataclan, à l’Olympia et dans des salles plus petites, mais renommées comme le Théâtre Darius Milhaud. Il y a un secret derrière tout ça ?

Un secret... La sincérité ! Ne pas tricher, être soit même, être simple, les enfants détectent ces choses-là. Si vous leur mentez, ils le savent de suite et vous ne pourrez jamais les emmener dans votre univers. Je connais bien les enfants, j’ai leur code (rire) : j’aime les bonbons, danser, chanter et je me tiens toujours au courant des dernières tendances (dessins animés, émissions télé...).

Dans l’extraterrestre, il y a une Gotique Danaé, un dealer de pépitos, du rap, de la techno... Ah oui ! je leur parle comme à des potes. Si bien que pendant le one-man-show les enfants me racontent parfois leur vie ! Une anecdote : alors que je jouais Eva, un des personnages de l’extraterrestre (la plus belle de la classe), une petite fille du public m’a vanté les mérites du gloss pour les lèvres ! J’aime profondément ce que je fais et les enfants me le rendent bien.

En plus d’être animateur et comédien, vous êtes également auteur de la plupart de vos spectacles. Vous êtes notamment à l’origine d’« un amour de princesse » et d’« Au royaume des bonbons ». D’où vous vient toute cette inspiration ?

Mon inspiration... là, c’est une colle, je crois que c’est en moi, c’est dans mes rêves oui, c’est ça. Je rêve de mes histoires et lorsque je me lève le matin j’appelle Olivier Pierre-Noël mon collaborateur, coauteur et compositeur pour lui dire : « j’ai une idée... » S’il la trouve géniale, comme le one-man-show pour les enfants (rire), nous travaillons dessus : texte, parole et musique. Je puise aussi beaucoup cette inspiration dans mes souvenirs d’enfance.

L’Extraterrestre, un one-man-show interactif

Actuellement, tous les dimanches et jusqu’au 30 juin, Éric se produit au Théâtre Darius Milhaud dans le 19e arrondissement dans son dernier spectacle : l’Extraterrestre.

Habitué des shows musicaux, vous vous essayez désormais au spectacle en solo avec « l’Extraterrestre » présenté comme le premier one-man-show pour enfant. Qu’est-ce qui vous a donné l’idée de cette formule ?

J’avais un peu exploré toutes les facettes de jeu à plusieurs et je souhaitais m’essayer à être seul sur scène ; le déclic a été de voir qu’il y avait beaucoup de one-man-show pour adultes et qu’il n’y avait aucun one-man-show pour enfants. Cela faisait 2 ans que j’avais ce projet en tête !!

Dans l’Extraterrestre, vous mettez en place un réel échange avec les enfants, une véritable interactivité. Cette interactivité vous a-t-elle manqué dans vos autres spectacles ?

Non, car l’interactivité a toujours été notre marque de fabrique. Quand nous écrivons avec Olivier Pierre-Noël ou d’autres collaborateurs, nous pensons toujours à ce que les enfants puissent répondre et participer (importance fondamentale de l’écriture et de jeu !). Mes spectacles ont toujours été interactifs, c’est ma marque de fabrique, ce que j’aime : que les enfants s’éclatent, participent, ainsi que les parents !!!

Comment expliquez-vous qu’il n’y a jamais eu d’autres one-man-show de ce type auparavant ? Il y a-t-il un blocage de la part des auteurs vis- à-vis de cet exercice particulier ?

Je suppose que les auteurs n’ont sans doute pas osé explorer ce type de spectacle.

En coulisses

À 38 ans, Éric a su conserver une âme d’enfant, une sensibilité qui n’entache en rien son travail quotidien, bien au contraire.

Un spectacle qui vous a marqué étant enfant

C'est le cirque Zavatta, j’ai toujours été émerveillé par cet univers : les paillettes, leurs costumes, la voix de Monsieur loyal, la musique, la parade dans la ville... Je rêvais de devenir funambule, jongleur, dompteur ou clown. Mon rêve un jour serait d’avoir un numéro au cirque !

Votre meilleur souvenir sur scène

Mon meilleur souvenir (même si, sur le coup, je fus terrifié) a eu lieu dans la salle du grand hall dans la ville de Tours ou 5000 enfants tapaient très fort des pieds et hurlaient mon nom, car ils étaient à fond , dans le spectacle et j’avoue volontiers avoir aujourd’hui encore des frissons en y repensant.

Dans votre précédente mise en scène, au royaume des bonbons, vous incarniez Éric le Roi des bêtises, un chenapan accompagnant son professeur et accompagné de son doudou Boutchou l’ours en peluche. Peut-on s’attendre à un retour de ces personnages dans vos prochains projets ?

Ce n’est pas d’actualité pour le moment. Je me consacre pour l’instant entièrement à mon nouveau spectacle l’extraterrestre pour lequel j’ai déjà en tête des idées pour une suite.

Des tournées ou d’autres spectacles de prévus ?

Nous sommes en préparation d’une tournée en France et je peux déjà vous annoncer que le one-man-show « l’Extraterrestre » (Madame Lecafard, Monsieur le Directeur, Hubert le dealer de pépitos, Danaé la gothique, Eva la snob, et Maurizio le chouchou de la maitresse) revient dès septembre dans une salle parisienne.

L’Extraterrestre se joue au Théâtre Darius Milhaud tous les dimanches à 11 h jusqu’au 30 juin 2013. Toute l’actualité sur la page Facebook L’extraterrestre.

Articles en rapport

Jérémy, futur éducateur de jeunes enfants - Rencontre

Article publié dans "Rencontres" le 03/05/2013 - Mis à jour le 21/02/2014

Jérémy, futur éducateur de jeunes enfants - Rencontre

Après Laura, c’est au tour de Jérémy de répondre aux questions d’AlloCreche. Pour Jérémy, le titre d’éducateur de jeunes enfants (EJE) est tout proche puisqu’il vient d’achever sa troisième et dernière année d’étude au CRFPE de Lille.

Guillaume Thomas d'aladom.fr - Rencontre

Article publié dans "Rencontres" le 31/05/2013 - Mis à jour le 21/02/2014

Guillaume Thomas d'aladom.fr - Rencontre

Après Grégoire de fairepartnaissance.fr, c’est un autre entrepreneur et père de famille qui répond aux questions d’Allocreche. À même pas 40 ans, Guillaume est Ze big boss d’Aladom.fr, un site spécialisé dans les annonces et la mise en relation de services à domicile. Aujourd’hui résidant en...

Serge Tisseron, Laurent Bègue Forum Libé - Rencontre

Article publié dans "Rencontres" le 26/04/2013 - Mis à jour le 21/02/2014

Serge Tisseron, Laurent Bègue Forum Libé - Rencontre

Posée régulièrement, la question de l’utilisation des écrans par les enfants, voire les tout-petits, n’a de cesse de turlupiner les parents. Si tous s’accordent sur l’effet négatif des écrans dans le développement de l’enfant, certains y voient aussi un avantage pédagogique certain.

Laura, éducatrice de jeunes enfants en formation - Rencontre

Article publié dans "Rencontres" le 19/04/2013 - Mis à jour le 21/02/2014

Laura, éducatrice de jeunes enfants en formation - Rencontre

Professionnels de la petite enfance par excellence, les éducateurs de jeunes enfants ou EJE, veillent quotidiennement au bon développement social et physique des tout-petits. Afin d’en savoir plus ce métier au final peu reconnu, AlloCreche est parti à la rencontre de futurs EJE...

Le grand site de la petite enfance