> > > Une maladie prise pour de la maltraitance

Une maladie prise pour de la maltraitance

Actualité publiée dans "Société" le 12/12/2011

En 2007, un acte de maltraitance dénoncé à tort aura privé une famille de son nouveau-né de 2 ans pendant près de sept mois. La question d'une confiance totale en un diagnostic ou non est alors dans tous les esprits.

Une maladie prise pour de la maltraitance
Une décision trop hâtive du CHU (Sakena / CC-by)

Un nourrisson retiré de ces parents

Les faits remontent en mai 2007 au CHU (centre hospitalier universitaire) de Limoges où le nouveau se retrouve hospitalisé après le gonflement inquiétant d’un mollet, suite à un vaccin. Les parents inquiets ayant été dirigés vers ce CHU par un spécialiste.

À la vue de cet enfant couvert de bleus et souffrant de multiples fractures, l'établissement voit tout de suite une maltraitance de l'enfant.

Quelques jours plus tard, le bébé est placé en pouponnière des services de l'aide sociale à l'enfance et que cette famille de Dordogne est accusée de violence à l'encontre du petit.

30 000 euros de dommages et intérêts

C'est au bout de sept mois que tous les soupçons à l'égard de cette famille seront levés, et ce, grâce aux examens approfondis réalisés par l'hôpital Necker de Paris. L'enfant est en réalité atteint de la maladie rarissime des os de verre, comme son nom l'indique, les os sont donc fragiles, et peuvent se briser facilement.

Les fractures que portait l'enfant étaient donc liées à la fragilité de son squelette uniquement et non à ses parents. Ce sont donc des parents traumatisés et indignés qui récupèrent leur enfant.

Cette famille s'est retournée contre l'établissement, même si un médecin se doit d'avertir les autorités en cas de suspicion de maltraitance, il se doit aussi d'utiliser tout ce qui est en son pouvoir avant de dénoncer une famille. En effet, aucune consultation des antécédents familiaux n'a été effectuée.

Le CHU se trouve donc obligé de verser 30 000 euros de dommages et intérêts pour le préjudice causé. Mais cet argent ne pourra surement pas enlever la souffrance des parents séparés injustement de leur enfant.

Actualités en rapport

Claude Greff en visite dans le Bas-Rhin

Actualité publiée dans "Société" le 19/12/2011

Claude Greff en visite dans le Bas-Rhin

Lors d'une visite d'entreprise sur le thème de la conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle, la secrétaire d'État à la famille a annoncé que le gouvernement avait tenu ses promesses en matière de garde d'enfants.

Mères au foyer : un épanouissement limité

Actualité publiée dans "Société" le 21/12/2011

Mères au foyer : un épanouissement limité

Une récente étude américaine a révélé que les femmes au foyer ou les femmes ayant un travail à temps plein seraient en moins bonne santé et montreraient plus de signes de dépression que celles travaillant à temps partiel.

Une caméra intelligente pour surveiller bébé

Actualité publiée dans "Société" le 22/12/2011

Une caméra intelligente pour surveiller bébé

Il est désormais possible pour les parents de communiquer avec leur bébé, de n'importe où dans le monde, par le biais de leur PC, iPad ou iPhone. En effet, une caméra vidéo ultra-intelligente vient d'être commercialisée par Visiomed.

Des accouchements à 3000 euros

Actualité publiée dans "Société" le 22/12/2011

Des accouchements à 3000 euros

Une étude comparative a montré que le prix d'un accouchement pouvait varier de 300 à presque 3000 euros, suivant les gynécologues-obstétriciens. Le remboursement de la Sécurité sociale, lui, reste à 313,50 euros.

Le grand site de la petite enfance