> > > Une crèche française à New York

Une crèche française à New York

Actualité publiée dans "International" le 27/03/2014 - Mise à jour le 03/11/2014

Depuis septembre 2013, à New York, Vanessa Handal-Ghenania accueille une quinzaine d’enfants, âgés de 0 à 5 ans, dans sa crèche familiale bilingue français-anglais « Les petits poussins ». Dans cette ville, d’autres établissements pour les élèves francophones existent.

Une crèche française à New York
Une nouvelle crèche francophone a vu le jour à New York (Flickr – Luca Nebuloni/CC-by-2.0)

Un accueil en français le matin, en anglais l’après-midi

La crèche bilingue « Les petits poussins » a ouvert ses portes en septembre 2013 pour accueillir jusqu’à 15 enfants âgés de 0 à 5 ans.

Vanessa Handal-Ghanania, la directrice de la crèche, d’origine haïtienne, est diplômée d’un master en éducation bilingue et d’un autre master en administration scolaire. C’est dans son appartement que sont accueillis les enfants.

Trois autres femmes accompagnent Vanessa au quotidien. Tout le personnel de l’établissement est bilingue. L’organisation de la crèche est basée sur la pédagogie française et sur le fait d’apprendre en s’amusant. Le matériel utilisé est principalement français et les enfants parlent français le matin et anglais l’après-midi.

De 8 h à 18 h, les enfants dansent, chantent, lisent, écrivent et s’amusent en français comme en anglais. L’accueil s’effectue à la journée, à la mi-journée ou après l’école. Les repas sont préparés sur place, mais les parents peuvent aussi fournir leur propre repas s’ils le souhaitent.

Comme pour les autres établissements préscolaires américains, ce mode de garde reste très cher en comparaison des tarifs français. Pour une garde à temps plein, les frais s’élèvent à 400 $ (environ 290 euros) par semaine pour une garde pour un enfant de moins de 2 ans ; 375 $ (270 euros) par semaine pour un enfant âgé de 2 à 5 ans.

D’autres structures pour les petits francophones à New York

À New York, les petits francophones âgés de 2 à 3 ans peuvent aussi se rendre à la « Petite French School-Upper East Side », une maternelle française. Le nombre de places est limité pour garantir la qualité de l’enseignement donné aux enfants.

Tous les enseignants ont au moins 20 ans d’expérience et accueillent les jeunes élèves du lundi au vendredi de 8 h 30 à 14 h. Pour plus de renseignements, il suffit de consulter le site internet de l’établissement : www.la-petite-french-school-nyc.com

 

Actualités en rapport

Trois ans après, les crèches de Fukushima sont toujours trop calmes

Actualité publiée dans "International" le 12/03/2014

Trois ans après, les crèches de Fukushima sont toujours trop calmes

Déjà 3 ans que la catastrophe de Fukushima a eu lieu, mais les esprits restent traumatisés. Le fonctionnement des crèches en est la preuve, car malgré la simplification des limitations imposées suite au désastre, rien n’a changé. Les enfants restent à l’intérieur des établissements et n’osent...

Belgique : le néerlandais obligatoire dans certaines crèches ?

Actualité publiée dans "International" le 04/03/2014

Belgique : le néerlandais obligatoire dans certaines crèches ?

En avril 2014 un nouveau décret devrait entrer en application en Belgique dans les crèches affiliées au réseau flamand Kind en Gezin. Prévoyant la mise en place d’un quota d’agents néerlandophone dans les équipes administratives et pédagogiques, le décret inquiète les élus et professionnels de...

USA : l'obésité recule de 43 % chez les tout-petits

Actualité publiée dans "International" le 03/03/2014

USA : l'obésité recule de 43 % chez les tout-petits

Une enquête américaine révèle que le nombre de très jeunes enfants souffrant d’obésité aux États-Unis a diminué ces dernières années. Ce recul de l’obésité pourrait s’expliquer par les changements au sein des structures d’accueil.

Suisse : une révision des tarifs de crèches pour plus d’égalité

Actualité publiée dans "International" le 24/04/2014

Suisse : une révision des tarifs de crèches pour plus d’égalité

Dans la ville de Genève en Suisse, les élus municipaux envisagent de baisser le prix des places en crèche pour les familles les plus pauvres. À l’inverse, les tarifs appliqués aux familles les plus aisées pourraient être revus à la hausse.

Le grand site de la petite enfance