> > > Un nouveau collectif milite pour plus de crèches publiques

Un nouveau collectif milite pour plus de crèches publiques

Actualité publiée dans "Société" le 18/10/2012

Face à la pénurie de place en crèche, des systèmes illégaux ont vu le jour, comme les crèches clandestines. Un nouveau collectif « Crèche qui se passe ? » lutte pour la multiplication de l'offre de crèches publiques et met la pression au gouvernement.

Un nouveau collectif milite pour plus de crèches publiques
Le collectif "Crèche qui se passe" a été créé début octobre 2012 ( source : www.crechequisepasse.org)

Pénurie de place en structures d'accueil

Une étude de la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Dress), publiée l'année dernière, a montré que beaucoup de parents doivent se débrouiller par leurs propres moyens pour faire garder leur enfant.

Selon les chercheurs, « près des deux tiers des enfants de moins de 3 ans dont les parents vivent en couple sont gardés par un de leurs parents ». Les crèches clandestines découvertes à Marseille montrent aussi l'importance de ce problème.

D'autres modes de garde existent, mais ne conviennent pas aux familles ou sont relativement chers comme les assistantes maternelles, ou les crèches publiques où le nombre de places est limité. Selon la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, il n'est pas possible de « se satisfaire de la situation actuelle ».

Une nouvelle association de lutte pour les crèches publiques

Un nouveau collectif « Crèche qui se passe ? » milite pour que le gouvernement s'engage en faveur d'un réel service public de la petite enfance. Le 17 octobre dernier, des parents et leurs bébés ont manifesté devant le ministère des Affaires sociales pour interpeller la ministre de la Famille.

Cette association estime que 300 000 places sont manquantes. Un parent dont l'enfant était dans une des crèches clandestines de Marseille estime que pour « avoir une place en crèche il faut être pistonné ».

« Crèche qui se passe ? » ajoute que la création de plus de places en structures d'accueil permettrait d'améliorer le travail des femmes, ou encore de réduire le chômage et de créer des emplois, en accordant une qualification et une valorisation aux métiers du secteur de la petite enfance.

Actualités en rapport

Accueil des enfants : le gouvernement veut abroger le décret Morano

Actualité publiée dans "Société" le 17/10/2012

Accueil des enfants : le gouvernement veut abroger le décret Morano

Le 10 octobre dernier, le gouvernement a annoncé sa volonté de faire abroger le décret Morano. Le collectif « pas de bébé à la consigne » est ravi, mais attend tout de même les propositions qui remplaceront ce décret.

Danone veut renouveler ses produits pour tout-petits

Actualité publiée dans "Société" le 25/10/2012

Danone veut renouveler ses produits pour tout-petits

Danone a décidé de rebooster sa marque pour les plus petits, Blédina. Le groupe agroalimentaire français a décidé, après la création de nouveaux biberons, de reformuler toutes les recettes pour retirer les épaississants superflus.

Un salon pour la famille à Vannes mi-octobre

Actualité publiée dans "Société" le 09/10/2012

Un salon pour la famille à Vannes mi-octobre

Le salon Générations 2012 qui remplace le salon de la Petite Enfance aura lieu les 13 et 14 octobre à Vannes. Le salon accueillera aussi en exclusivité le musée du jeu vidéo.

Le congé d'accueil à l'enfant remplace le congé paternité

Actualité publiée dans "Société" le 31/10/2012

Le congé d'accueil à l'enfant remplace le congé paternité

L'Assemblée nationale a voté la transformation du « congé paternité » en « congé de paternité et d'accueil à l'enfant ». Cette décision ne satisfait pas tous les députés et crée l'indignation chez certains d'entre eux.

Le grand site de la petite enfance