> > > Trois parents pour un enfant, une réalité génétique.

Trois parents pour un enfant, une réalité génétique.

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 01/07/2013

Le gouvernement Brittanique a décidé d’ouvrir le débat au Parlement, en 2014, sur une nouvelle technique de FIV incluant un troisième parent génétique. Cette technique permettrait d’éviter un bon nombre de maladies génétiques.

Trois parents pour un enfant, une réalité génétique.
La méthode des 3 parents ne modifie en rien l’ADN nucléaire issu des 2 parents. (Mamma Loves/CC-by)

Deux parents génétiques et une donneuse

La technique de procréation dite des « 3 parents » est une nouvelle technique de fécondation in vitro (FIV) qui consiste à prélever l’ADN de 3 parents dans le but de créer un embryon en bonne santé.

Pas d’impact sur les chromosomes de l’enfant

Un grand nombre de maladies génétiques sont liées à un ADN mitochondrial défectueux. L’ADN mitochondrial est généralement transmis par la mère à l’enfant, il est la source de tous les mécanismes de production, de stockage et de distribution de l’énergie nécessaires aux cellules et donc au corps humain.

Chez l’Homme, il se différencie de l’ADN nucléaire, qui se représente sous forme de chromosomes.

Cette méthode du « 3e parent » ne joue que sur l’ADN mitochondrial défectueux qui serait « remplacé » par celui d’une donneuse.

En clair, cette méthode n’affecte en aucun cas les chromosomes de l'enfant, donnés par ses deux parents génétiques.

« Nous n’essayons pas de changer l’apparence des gens, nous ne touchons pas à l’ADN nucléaire qui provient des deux parents, responsable de notre apparence, de notre façon d’agir. Il s’agit de l’alimentation en énergie pour la cellule et seulement ça », précise le docteur Sally Davies au site d’information euronews.

Cette méthode des « 3 parents » permettrait donc d’éviter aux mères de transmettre à leurs enfants des maladies génétiques graves, une bonne nouvelle étant donné que chaque année 1 enfant sur 200 naît avec une maladie mitochondriale.

Le gouvernement britannique vient d’autoriser le débat à ce sujet. Cette discussion devrait débuter en 2014. À l’heure actuelle, cette méthode n’est légale que dans le cadre des recherches en laboratoire, mais si elle est adoptée, la Grande-Bretagne serait le premier pays à la légaliser.

Un projet à polémique

Cette technique pourrait changer le quotidien de plusieurs femmes comme Sharon Bernardi qui a eu 7 enfants tous décédés avant l’âge de 2 ans, sauf un. Ils souffraient tous d’une maladie génétique qui affecte le système nerveux.

Même si Sharon Bernardi a renoncé à devenir mère, comme le rappelle Europe 1, d’autres femmes pourraient profiter de cette avancée médicale.

Du côté des groupes religieux et des scientifiques, la technique des 3 parents est perçue différemment. Certains, comme David King, directeur de l’organisation laïque Human Genetics Alert, spécialisée dans les questions génétiques, ont peur qu’elle ouvre « la voie à un marché eugéniste de bébés sur mesure ».

Actualités en rapport

Les indices de protection des crèmes solaires ne sont pas tous fiables

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 28/06/2013

Les indices de protection des crèmes solaires ne sont pas tous fiables

Le magazine 60 millions de consommateurs publie dans son dernier numéro les résultats de tests sur les crèmes solaires. Sur 10 crèmes solaires, 6 affichent un indice de protection supérieur à leur véritable indice de protection.

La prise d’antibiotique chez les bébés serait un facteur d’eczéma

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 24/06/2013

La prise d’antibiotique chez les bébés serait un facteur d’eczéma

L’eczéma, dont les causes sont encore peu connues, pourrait être lié à la prise d’antibiotiques dès le plus jeune âge, c’est du moins ce que révèle une récente étude britannique. Cette pathologie toucherait de plus en plus de personnes.

Baby-Phone : un soucis de réglementation en France

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 21/06/2013

Baby-Phone : un soucis de réglementation en France

En France, il n’y a aucune réglementation sur la puissance d’émission des babyphones. Or des tests réalisés par le CNRS sur les différents babyphones du marché montrent que, selon la marque, la puissance d’émission peut aller bien au-delà des limites tolérées à l’étranger

Le sommeil des nouveau-nés est influencé par leurs gènes

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 15/07/2013

Le sommeil des nouveau-nés est influencé par leurs gènes

Selon une étude québécoise, le patrimoine génétique du nouveau-né influerait sur son sommeil nocturne, tandis que le sommeil de jour serait lui influencé par l’environnement du bébé.

Le grand site de la petite enfance