> > > Syndrome du bébé secoué : une campagne est lancée dans le PACA

Syndrome du bébé secoué : une campagne est lancée dans le PACA

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 25/01/2012

L'union régionale des professionnels de santé médecins libéraux du Paca (URPS ML) a décidé de sensibiliser les parents au syndrome du bébé secoué qui touche de plus en plus de nourrissons en France et dont on ne parle pas assez.

Syndrome du bébé secoué : une campagne est lancée dans le PACA
Extrait de l'affiche de la campagne © URPS

Un syndrome mortel

Ce syndrome est un traumatisme crânien qui touche les nourrissons de moins de 1 an. En France, c'est en moyenne 200 cas de bébés secoués qui sont recensés chaque année dans les services de pédiatrie d'urgence.

Dans la plupart des cas, ce syndrome se retrouve chez des couples très jeunes, âgés de 18 à 22 ans, et 70 % des fois, le compagnon secoue le bébé d'avant en arrière pour qu'il cesse de pleurer.

« Souvent, quand les parents s'aperçoivent d'un problème, ils expliquent que leur enfant est tombé d'une chaise, du lit, etc. Mais on sait qu'une chute de 80 cm peut engendrer des fractures, mais pas des éclatements de petites veines comme constatés dans le cas de bébés secoués, car le cerveau ne prend pas toute la place dans le crâne » explique Paul Fredenucci, coordinateur du comité de pilotage sur la maltraitance à l’URPS ML.

Les conséquences sont très graves chez l'enfant : problèmes neurologiques graves, troubles du comportement, cécité. Depuis ces quatre dernières années, à l'hôpital de Timone, une trentaine de bébés n'ont pas survécu suite à leurs blessures.

Le docteur Fredenucci explique que les parents doivent d'abord se calmer pour ensuite pouvoir calmer leur enfant. « Ils peuvent, par exemple, coucher le bébé sur le dos et sortir de la pièce », précise-t-il.

Une campagne de prévention nécessaire

Dans la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, une campagne de sensibilisation a été lancée à l'initiative de l'Union régionale des professionnels de santé et médecins libéraux. « Le but n'est pas de rendre les parents coupables, mais de les rendre responsables ».

La campagne a aussi pour objectif d'éviter la récidive constatée une fois sur deux et d'expliquer les conséquences graves engendrées par cette maltraitance.

C'est donc 35 000 affiches qui seront accrochées dans les salles d'attente, les cabinets médicaux, et les maternités.

La mention "Attention très fragile" et la photo d'un nouveau-né reposant sur les mains d'un adulte viennent appuyer le slogan « Il ne faut jamais secouer un bébé ! Il risque de graves séquelles pouvant aller jusqu’à sa mort ».

Le message est donc clair. Ses affiches s'inscrivent dans un cadre de prévention à ne pas négliger. En effet, ce syndrome reste une des préoccupations premières des professionnels de santé.

Actualités en rapport

Antidépresseurs : un risque pour la santé du futur nourrisson

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 23/01/2012

Antidépresseurs : un risque pour la santé du futur nourrisson

Une récente étude suédoise a démontré que la prise de certains antidépresseurs tels que le Prozac, pendant la grossesse, pouvait être dangereuse. En effet, l'enfant voit ses risques de souffrir d'hypertension pulmonaire persistante multipliés par 2.

Un lien entre l'obésité infantile et les produits de soins

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/01/2012

Un lien entre l'obésité infantile et les produits de soins

Une étude américaine vient d'identifier une association entre l'exposition aux phtalates et l'obésité infantile. Elle est la première à étudier cette possible relation. Les résultats ont été publiés dans la revue en ligne « Environmental Research. »

Une étude nationale sur l'alimentation des nourrissons

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 13/01/2012

Une étude nationale sur l'alimentation des nourrissons

Mi-janvier, une étude va être lancée pour mieux connaître l'alimentation des nourrissons au cours de leur première année par l'Institut de veille sanitaire (InVS). Baptisée Epifane elle se déroulera auprès de 3500 mères de France métropolitaine.

Les chaises hautes pour bébé Ikea dangereuses

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/01/2012

Les chaises hautes pour bébé Ikea dangereuses

Ikea, groupe suédois leader des ventes de meubles en France, procède au rappel volontaire des ceintures des chaises hautes ANTILOP pour enfants. En effet cette sécurité s'est déjà détachée soudainement dans 8 cas entrainant des risques de chute. Le groupe décide donc de réagir.

Le grand site de la petite enfance