> > > Suisse : une révision des tarifs de crèches pour plus d’égalité

Suisse : une révision des tarifs de crèches pour plus d’égalité

Actualité publiée dans "International" le 24/04/2014

Dans la ville de Genève en Suisse, les élus municipaux envisagent de baisser le prix des places en crèche pour les familles les plus pauvres. À l’inverse, les tarifs appliqués aux familles les plus aisées pourraient être revus à la hausse.

Suisse : une révision des tarifs de crèches pour plus d’égalité
En Suisse aussi le manque de places en crèche est un problème d’envergure (Flickr – James Cridland /CC-by-2.0)

Des crèches moins chères pour les familles pauvres

En Suisse, le canton de Genève dispose de certains pouvoirs législatifs et exécutifs qui lui sont propres. Dans la Ville de Genève, le pouvoir exécutif est exercé par le conseil administratif, composé de cinq membres élus directement et séparément par le corps électoral de la ville. Le pouvoir législatif ou délibératif est exercé par le conseil municipal, composé de 80 conseillers municipaux élus directement par le corps électoral.

Face au manque de places en crèches, les élus tentent différentes techniques. En février dernier, une proposition de loi visant à réduire le nombre d’encadrants par enfant dans le canton avait été soumise à un référendum avant d’être rejetée en masse.

Actuellement, le conseil administratif de la Ville de Genève planche sur un autre dossier : la réévaluation des tarifs des places en crèches. D’après le quotidien local La Tribune de Genève, la grille tarifaire en cours est inchangée depuis 1992, malgré « l’augmentation de 40 % du coût du loyer et l’augmentation des primes maladie » montrée du doigt par le Parti démocrate-chrétien (PDC).

D’après le quotidien, une nouvelle grille tarifaire devrait être présentée aux élus le 31 mai prochain et devrait intégrer une baisse des tarifs pour les familles à faibles revenus et une augmentation des prix pour les plus hauts revenus.

En 2009, une motion pourtant acceptée en commission prévoyait une baisse des prix pratiqués pour les familles avec un revenu annuel inférieur à 30 000 francs suisses (environ 24 500 euros).

Parmi les autres propositions, les conseils municipaux est amené à travailler sur :

  • la mise en place d’un système d’inscription en ligne ;
  • la garantie d’un taux d’occupation des crèches de 90 % au minimum ;
  • la création de structures nocturnes ou crèches de nuits ;
  • ou encore l’élaboration de dispositifs d’attribution des places plus transparents.

Actualités en rapport

Une crèche française à New York

Actualité publiée dans "International" le 27/03/2014 - Mise à jour le 03/11/2014

Une crèche française à New York

Depuis septembre 2013, à New York, Vanessa Handal-Ghenania accueille une quinzaine d’enfants, âgés de 0 à 5 ans, dans sa crèche familiale bilingue français-anglais « Les petits poussins ». Dans cette ville, d’autres établissements pour les élèves francophones existent.

Trois ans après, les crèches de Fukushima sont toujours trop calmes

Actualité publiée dans "International" le 12/03/2014

Trois ans après, les crèches de Fukushima sont toujours trop calmes

Déjà 3 ans que la catastrophe de Fukushima a eu lieu, mais les esprits restent traumatisés. Le fonctionnement des crèches en est la preuve, car malgré la simplification des limitations imposées suite au désastre, rien n’a changé. Les enfants restent à l’intérieur des établissements et n’osent...

Belgique : le néerlandais obligatoire dans certaines crèches ?

Actualité publiée dans "International" le 04/03/2014

Belgique : le néerlandais obligatoire dans certaines crèches ?

En avril 2014 un nouveau décret devrait entrer en application en Belgique dans les crèches affiliées au réseau flamand Kind en Gezin. Prévoyant la mise en place d’un quota d’agents néerlandophone dans les équipes administratives et pédagogiques, le décret inquiète les élus et professionnels de...

USA : l'obésité recule de 43 % chez les tout-petits

Actualité publiée dans "International" le 03/03/2014

USA : l'obésité recule de 43 % chez les tout-petits

Une enquête américaine révèle que le nombre de très jeunes enfants souffrant d’obésité aux États-Unis a diminué ces dernières années. Ce recul de l’obésité pourrait s’expliquer par les changements au sein des structures d’accueil.

Le grand site de la petite enfance