> > > Strasbourg : les crèches parentales se sentent menacées

Strasbourg : les crèches parentales se sentent menacées

Actualité publiée dans "Actualité locale" le 24/04/2012

Depuis 2010, l'État souhaite appliquer une politique de rationalisation des coûts. Les seize crèches parentales de Strasbourg pourraient bien en souffrir de cette décision du gouvernement

Strasbourg : les crèches parentales se sentent menacées
Les angoisses montent à Strasbourg (sma-lux / CC-by-sa)

Une tarification qui menace les crèches

À Strasbourg, on compte 16 crèches parentales qui permettent l'accueil de 220 enfants âgés de 2 mois à 4 ans. Ces crèches sont créées et gérées par des pères ou des mères de famille, dont les enfants sont inscrits dans la crèche, et financées par la Ville et la Caisse d'allocations familiales.

Chaque parent dont l'enfant est inscrit en crèche parentale s'engage à consacrer plusieurs heures par semaine à l'accueil et à l'éveil des enfants. 2 parents au minimum doivent toujours être présents ensemble. L'avantage de cette formule est le fait de s'occuper de son propre enfant en plus de ceux des autres.

Depuis 2010, une circulaire de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) appelle au « recentrage » des financements des places en crèche par la prestation de service unique (PSU).

La PSU est une « réglementation nationale pour l'accueil d'enfant de 0 à 6 ans, un forfait à l'heure que verse la CAF pour chaque enfant accueilli. Si le parent a besoin de huit heures de garde par jour, on lui paye huit heures ».

« Le problème avec cette tarification à l’heure, c’est le contrôle ! » déclare Pierre-Antoine Deetjen, président de la crèche La Flûte enchantée. Il explique « Si je signe un contrat de 10 heures par jour avec une famille et que l’enfant n’est là que 7 ou 8 heures au final, ce qui est loin d’être exceptionnel, qu’est-ce que je fais ? Je les mets dehors »

De fait, si la CAF ne paye au final à la crèche que les 7 ou 8 heures, « les comptes seront dans le rouge ». Si une famille ne « respecte » pas son engagement aujourd’hui, sur un effectif de 12 à 16 enfants, « on ne peut pas compenser avec les autres. L’équilibre est vraiment très précaire. »

Un durcissement de la CAF pour 2013 en matière de forfait à l’heure pourrait bien avoir raison de ces petites structures dans un terme de quatre à cinq ans.

En effet, « Notre seule solution sera de prendre un enfant en plus. Mais cela implique dix mètres carrés supplémentaires, et on ne peut pas pousser les murs à l’infini ». Ces petites structures ont donc la pression pour rationaliser les coûts.

« Il sera impossible pour nous par exemple de faire du Tetris : de boucher les trous avec des enfants dont on ne pourra pas impliquer les parents », déclare Emeline Lafaury, présidente de la crèche La Petite Bulle.

Actualités en rapport

À Strasbourg, une crèche franco-allemande ouvrira ses portes en 2013

Actualité publiée dans "Actualité locale" le 10/07/2012

À Strasbourg, une crèche franco-allemande ouvrira ses portes en 2013

Un établissement unique en France ouvrira ces portes fin 2013. À Strasbourg, une crèche transfrontalière verra le jour. Cet établissement sera bilingue et accueillera les enfants des familles strasbourgeoises et allemandes.

Tahiti : un appel au don pour une nouvelle ludothèque

Actualité publiée dans "Actualité locale" le 24/04/2012

Tahiti : un appel au don pour une nouvelle ludothèque

À Tahiti, le centre d'action médico-sociale précoce (CAMSP) lance un appel aux dons de jouets et de livres pour les enfants âgés de 0 à 6 ans. Ces dons permettront ensuite à ce centre de créer sa propre ludothèque.

Réunion : les parents indignés par la fermeture d'une crèche

Actualité publiée dans "Actualité locale" le 23/04/2012

Réunion : les parents indignés par la fermeture d'une crèche

Ne bénéficiant plus de l'agrément légal, une crèche de Tampon sur l'île de la Réunion, risque de fermer ses portes définitivement. Le département refuse de valider l'agrément vu que rien ne garantit la pérennité des emplois.

Un lieu d'accueil pour les enfants et les parents près de Bordeaux

Actualité publiée dans "Actualité locale" le 18/04/2012

Un lieu d'accueil pour les enfants et les parents près de Bordeaux

Un lieu d'accueil pour les enfants et les parents (LAEP) a ouvert au sud de Bordeaux pour les familles villenavaises. Cet espace privilégie les relations parents-enfants à travers des temps conviviaux de jeu et l'échange.

AlloCreche 67

AlloCreche, le portail de la petite enfance, vous fournit la liste des crèches du Bas-Rhin, mais aussi des infos, actualités locales du 67, conseils pratiques, etc. Consultez par exemple les structures à Strasbourg, Haguenau, Schiltigheim, Illkirch-Graffenstaden, Sélestat et dans les villes de ce département.

Le grand site de la petite enfance