> > > Sénégal : une agence pour parrainer les bébés défavorisés

Sénégal : une agence pour parrainer les bébés défavorisés

Actualité publiée dans "International" le 20/11/2012

Souhaitant améliorer la prise en charge des enfants issus de familles démunies, l'ANPECTP lance un appel aux Sénégalais pour adhérer au projet de parrainage des bébés. Une journée de mobilisation est prévue le 21 novembre prochain à Dakar.

Sénégal : une agence pour parrainer les bébés défavorisés
L'ANPECTP accueille les enfants sénégalais de 0 à 6 ans (ilmotorediricerca/CC-by)

Une association pour aider les enfants défavorisés

L'agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits (ANPECTP) a pour but de s'occuper des enfants défavorisés, âgés de 0 à 6 ans. Elle a vu le jour en 2010 à Dakar.

L'agence prend en charge l'éveil et l'éducation des enfants défavorisés. La santé des enfants est évaluée quotidiennement, des repas leur sont préparés pour lutter contre les carences alimentaires et divers cours, d'informatique notamment, leur sont prodigués.

Un programme national de développement intégré de la petite enfance (PNDIPE) a également été lancé par le Sénégal, la Mauritanie, et le Burkina Faso dans le but d'appuyer le développement des politiques liées à l'enfance.

Des journées de mobilisation

Pour son projet de parrainage de bébés, l'agence s’est rapprochée de toutes les femmes enceintes vivant aux alentours, par le biais de relais ou via des conseillères familiales, afin qu'elles puissent respecter les visites prénatales et bénéficier d’un accouchement assisté.

Une fois l'accouchement passé, un parrain ou une marraine aide la mère à déclarer son enfant à l'État civil et lui ouvre un compte bloqué jusqu'à ses 6 ans. Dans le but de mobiliser les communautés au parrainage de bébés, l'agence a souhaité organiser une journée de mobilisation, le 21 novembre à Dakar.

La chargée du projet, Sophie Guèye Sow, explique que ce parrainage permet aux enfants de « disposer d'un compte d'épargne ». Ce dernier sera alimenté par les parrains ou marraines à hauteur de 2500 francs CFA par mois ou de 30 000 francs CFA par an.

Cet argent permettra aux parents de payer les frais de scolarité de leur enfant jusqu'à la classe de CM2.

Actualités en rapport

En Allemagne, il y a également une pénurie de crèches

Actualité publiée dans "International" le 07/11/2012

En Allemagne, il y a également une pénurie de crèches

La pénurie de crèches ne concerne pas que la France, mais aussi l'Allemagne, qui manquerait de plusieurs dizaines de milliers de places. Plusieurs solutions sont abordées telles qu'une nouvelle allocation d'autogarde.

Pays-Bas : le Parlement examine la multiparentalité

Actualité publiée dans "International" le 26/10/2012

Pays-Bas : le Parlement examine la multiparentalité

État souvent précurseur sur les évolutions sociales, les Pays-Bas tablent désormais sur la reconnaissance au sens juridique de plus de deux parents pour un enfant. Une enquête juridique et des débats ont été lancés en ce sens au parlement néerlandais.

Allemagne : l'image des mères actives fait baisser la natalité

Actualité publiée dans "International" le 20/12/2012

Allemagne : l'image des mères actives fait baisser la natalité

Selon une étude de l'institut fédéral de recherche démographique, la baisse de natalité en Allemagne serait due en partie au fait que les mères actives soient perçues négativement outre-Rhin.

Suède : 40 % des enfants de 2 ans utilisent Internet

Actualité publiée dans "International" le 18/10/2012

Suède : 40 % des enfants de 2 ans utilisent Internet

Un rapport annuel de la Fondation pour les infrastructures d’Internet, un organisme suédois, pointe du doigt un phénomène de multiconnexions des bébés. D'après l'étude, près d'un Suédois sur 2 de moins de 3 ans utiliserait Internet.

Le grand site de la petite enfance