> > > Santé : la robotique chirurgicale pour les tout-petits

Santé : la robotique chirurgicale pour les tout-petits

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 29/03/2012

La chirurgie assistée par la robotique existe déjà chez les adultes en urologie et en neurochirurgie, mais les enfants pourraient eux aussi bientôt en bénéficier. Au Canada, des travaux de développement du système chirurgical robotisé KidsA sont en cours.

Santé : la robotique chirurgicale pour les tout-petits
Exemple de robot assistant © Intuitive Surgical

Une technologie opérationnelle d'ici un à deux ans

Gary Goodyear, ministre d’État responsable de l'Agence fédérale de développement économique pour le sud de l'Ontario, a annoncé un investissement de 10 millions de dollars du Plan d’action économique du Canada à The Hospital for Sick Children à Toronto.

Il a déclaré « Le gouvernement appuie la recherche scientifique, car elle contribue à créer des emplois, à renforcer l’économie et à améliorer la qualité de vie des Canadiens ».

Le Centre for Image-Guided Innovation and Therapeutic Intervention (CIGITI), centre médical, d’ingénierie et de recherche de pointe de SickKids, en partenariat avec la société MDA, Philips et d’autres entreprises mettra au point le KidsArm.

Ce dernier est un robot médical guidé par l’image conçu pour les patients pédiatriques.

Il permettra aux chirurgiens d’exécuter efficacement et en toute sécurité des interventions chirurgicales moins invasives et de réduire de près de 90 % la durée moyenne des interventions.

En effet, la chirurgie assistée par robotique est très répandue chez les adultes, notamment en urologie et en neurochirurgie, mais les enfants, eux, ne sont opérés que par chirurgie classique.

La précision sera améliorée grâce aux outils chirurgicaux se trouvant à l'extrémité des bras articulés du robot, mais aussi grâce à la combinaison d'images issues de différentes technologies.

En effet, le KidsArm fusionne des images obtenues par résonance magnétique nucléaire (IRM) et par ultrasons pour fournir au chirurgien des images 3D de haute qualité en temps réel.

Une fois le projet terminé, SickKids commercialisera la technologie mise au point, afin de créer des revenus qui seront réinvestis dans la recherche à l’Hôpital, ce qui permettra d'appuyer l’innovation à long terme.

D'après le professeur Drake, chef du service de neurochirurgie du Sickkids, ce robot devrait utilisé sur des patients en 2013 ou 2014.

Actualités en rapport

La surveillance médicale de la grossesse inquiète des professionnels

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 29/03/2012

La surveillance médicale de la grossesse inquiète des professionnels

Avec le développement des connaissances scientifiques sur le fœtus, les moyens permettant la surveillance médicale de la grossesse n'ont pas cessés de s'améliorer. Mais un problème éthique se pose sur l'importance ou non de tout savoir sur le bébé à naître.

Grippe : nouvelle campagne de vaccination à La Réunion

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 02/04/2012

Grippe : nouvelle campagne de vaccination à La Réunion

Chaque année, un grand nombre de jeunes adultes ne font pas leur rappel de vaccins et contaminent leur bébé. À la réunion, une mobilisation a lieu pour recommander aux personnes à risques et aux professionnels de santé de se faire vacciner contre la grippe saisonnière du 2 avril au 31 juillet 2012.

La prise d'antipsychotiques pendant la grossesse déteint sur l'enfant

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 04/04/2012

La prise d'antipsychotiques pendant la grossesse déteint sur l'enfant

Les chercheurs d'une université américaine ont découvert qu'une femme enceinte qui prend des antipsychotiques exposerait son futur bébé à des problèmes de performance neuromotrice.

Alimentation à la demande : un facteur d'intelligence pour bébé

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 21/03/2012

Alimentation à la demande : un facteur d'intelligence pour bébé

Une étude britannique de l'université d'Essex révèle que les bébés allaités à la demande auraient un QI plus élevé que les autres et qu'ils réussiraient donc mieux à l'école. Nourrir son enfant à heure fixe serait donc moins bon pour son développement.

Le grand site de la petite enfance