> > > Pas de risque avéré de l'aspartame pour les futurs bébés

Pas de risque avéré de l'aspartame pour les futurs bébés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 20/06/2012

Suite à une étude danoise de 2010, selon laquelle la consommation de boissons gazeuses édulcorées augmenterait les risques de naissance prématurée, l'Anses a mené ses propres recherches. Ces dernières révèlent que rien ne prouve la dangerosité de l'aspartame pour les femmes enceintes.

Pas de risque avéré de l'aspartame pour les futurs bébés
Une bonne nouvelle pour les marques de soda (Rob Marquardt / CC-by-sa)

Un produits sans risque, mais sans bénéfice non plus

En 2010, en étudiant le cas de 60 000 Danoises enceintes, le chercheur Thorhallur Halldorsson avait démontré que la consommation d'au moins une boisson gazeuse contenant un édulcorant augmentait en moyenne de 38 % les risques de naissance avant terme.

L'Institut italien Ramazzini, à travers plusieurs études, avait fait le lien entre la consommation d'aspartame chez le rongeur et l'excès de cancers, un phénomène amplifié lorsque l'exposition démarre pendant la grossesse. Seulement pour l'Anses, de nouvelles recherches étaient nécessaires.

Une parlementaire européenne, Antonyia Parvanova, estime que « la responsabilité des experts serait pointée du doigt » si l'on refaisait une étude indépendante sur l'aspartame et les femmes enceintes et que « l'on aboutissait aux mêmes conclusions pour un produit inutile. »

Dans son dernier rapport, l'Anses rappelle qu'il est conseillé de limiter la consommation des produits sucrés. Pour l’agence, « l'édulcorant ne présente aucun intérêt nutritionnel pour les futures mamans ». Elle déclare aussi que concernant les risques pour la santé, « les données ne sont pas suffisantes pour conclure à un réel effet néfaste. »

L’aspartame est l’un des produits les plus controversés de nos jours, la prudence est donc de rigueur. Un sondage, réalisé en début d'année, a révélé que 66 % des médecins recommandent aux femmes enceintes d'éviter l'aspartame.

D'autre part, l'Anses a demandé à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) de réévaluer la dose journalière admissible d'aspartame, qui est pour l'instant de 40 mg par kilo de poids corporel. Les résultats sont donc attendus fin 2012.

Actualités en rapport

L'eczéma de bébé favorisé par le stress prénatal

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 19/06/2012

L'eczéma de bébé favorisé par le stress prénatal

Lors du dernier congrès mondial de l'allergologie et de l'immunologie à Genève, les dernières recherches japonaises ont démontré que 47 % de l'eczéma atopique des bébés est dû au stress de leur mère pendant la grossesse.

Première semaine de la protection solaire du 16 au 23 juin

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 19/06/2012

Première semaine de la protection solaire du 16 au 23 juin

À l'approche des départs en vacances, la Ligue contre le cancer lance la première semaine nationale de la protection solaire jusqu'au 23 juin. Celle-ci informera et sensibilisera les familles sur les gestes à adopter pour profiter du soleil sans danger.

La tuberculose infantile reste stable en 2010

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/06/2012

La tuberculose infantile reste stable en 2010

Selon une récente étude, publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'arrêt du vaccin obligatoire anti-tuberculose BCG pour les nourrissons en 2007, n'a pas eu d'impact négatif sur le nombre de cas de tuberculose chez les enfants en France.

Santé : le brossage de dents 30 min après le repas

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/06/2012

Santé : le brossage de dents 30 min après le repas

Tout le monde le sait, il faut se laver les dents après chaque repas. Néanmoins, des chercheurs américains ont démontré que se brosser les dents dans les 30 minutes qui suivent un repas pourrait fragiliser l'émail des dents face aux attaques acides.

Le grand site de la petite enfance