> > > L'obésité et le surpoids se combattent par les repas en famille

L'obésité et le surpoids se combattent par les repas en famille

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 03/05/2012

Une étude américaine a récemment démontré que les repas en famille permettaient de diminuer les risques d'obésité chez les enfants. Une méthode simple à mettre en place alors que 18 % des jeunes Français sont aujourd'hui en surpoids.

L'obésité et le surpoids se combattent par les repas en famille
Les repas en famille encore plus importants pour les enfants (Myrrien / CC-by-nd)

Manger en famille permet de prévenir l'obésité infantile

Des chercheurs de l'université de Rutgers près de New York ont étudié les résultats d'environ 70 rapports scientifiques. Ils ont encore une fois souligné l'importance des repas en famille et en ont rappelé les bienfaits.

En effet, en plus de favoriser une alimentation saine et équilibrée à base de légumes, de fruits, de fibres, de vitamine et d'aliments riches en calcium, les repas préparés à la maison font naître de meilleurs réflexes alimentaires.

De plus, les liens présents entre les membres de la famille ont aussi un impact sur la façon de s'alimenter.

« La complicité qui s'installe entre parents et enfants à cette occasion développe les principes d'un plaisir alimentaire qui est la condition nécessaire d'une alimentation bien régulée et équilibrée », explique Jean-Pierre Corbeau, professeur de sociologie de l'alimentation à l'université de Tours.

Les chercheurs ont notamment examiné comment la fréquence ou même l'atmosphère des repas de famille sont associées à la consommation d'aliments sains comme les fruits et les légumes ou, a contrario, malsains comme les boissons gazeuses.

Plus la famille prend ses repas ensemble, moins les apports d'aliments nocifs pour la santé sont importants.

Les chercheurs confirment un lien, bien que faible, entre les repas de famille et un risque réduit d'obésité pour les enfants qui présentent dans ce cas un IMC plus faible que les enfants qui prennent leur repas à l'extérieur.

Aux États-Unis, plus de 40 % du budget alimentaire est consacré à des repas pris à l'extérieur et les repas de famille sont souvent pendant les périodes de vacances ou pour des occasions.

En France, les repas de famille restent une véritable tradition. Néanmoins, 14,5 % des enfants français sont en surpoids et 3,5 % souffrent d'obésité.

Les chercheurs insistent sur le fait que les disputes à table sont à proscrire. « S'il y a conflit dans la famille, la table peut en devenir le théâtre et les enfants vont s'y sentir mal ».

Il en va de même pour la télévision : le dialogue entre parents et enfant sera bien plus profitable que d’avoir les yeux rivés sur le petit écran.

Seul un repas calme et dans la bonne humeur permettra aux enfants de se concentrer sur le contenu de leur assiette et d’acquérir de bonnes habitudes alimentaires.

Actualités en rapport

Grossesse et VIH : le traitement compatible pour les nourrissons

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 03/05/2012

Grossesse et VIH : le traitement compatible pour les nourrissons

Une étude américaine confirme la sécurité des médicaments anti-VIH pendant la grossesse, ils seraient sans risque pour les nourrissons, la croissance du fœtus et la mère.

Le risque d’autisme accru par le tabagisme maternel

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 02/05/2012

Le risque d’autisme accru par le tabagisme maternel

Une étude menée par des chercheurs américains a démontré que le tabagisme maternel pourrait être un facteur déclenchant de l'autisme. Fumer pendant la grossesse pourra ainsi donner lieu à un trouble du spectre autistique sévère chez l’enfant.

La pollution est un facteur d'obésité infantile

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/04/2012

La pollution est un facteur d'obésité infantile

Une étude de la Mailman School de l'Université de Columbia présente des preuves cliniques que l'exposition prénatale aux polluants peut contribuer à l'obésité de l'enfant. Ces résultats ont été publiés dans le « l'American Journal of Epidemiology ».

Les malformations cardiaques du nourrisson plus facilement décelable

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 09/05/2012

Les malformations cardiaques du nourrisson plus facilement décelable

Des médecins britanniques ont mis au point une nouvelle méthode de dépistage qui permettrait de détecter 75 % des malformations cardiaques chez les nourrissons. Une découverte qui pourrait bien sauver la vie de nombreux nouveau-nés.

Le grand site de la petite enfance