> > > Nigéria : une nouvelle « usine à bébés » démantelée par la police

Nigéria : une nouvelle « usine à bébés » démantelée par la police

Actualité publiée dans "International" le 14/05/2013 - Mise à jour le 22/05/2013

Dans le sud du Nigéria, dix-sept adolescentes à différents stades de grossesse ont été libérées par la police. Âgées de 14 à 17 ans, mal nourries et toutes enceintes du même homme, elles attendaient des bébés destinés à la vente. Dans le pays, ce trafic dure depuis plusieurs années déjà

Nigéria : une nouvelle « usine à bébés » démantelée par la police
Les 17 jeunes filles ont été découvertes à Umuaka dans le sud-est du Nigéria

Encore une « usine à bébés » démantelée

La police nigériane a démantelé jeudi 9 mai une organisation de trafic d’enfants dans le sud-est du pays. C’est dans une maison de la ville d’Umuaka que dix-sept jeunes filles de 14 à 17 ans ont été découvertes. Toutes enceintes du même homme, elles étaient retenues pour mettre au monde des bébés destinés à la vente.

Les autorités ont également retrouvé onze enfants en bas âge dans la maison. L’homme de 23 ans ayant mis les adolescentes enceintes a été arrêté ainsi que le garde chargé de les surveiller.

Les jeunes filles ont affirmé « qu’elles n’étaient nourries qu’une fois par jour et n’étaient pas autorisées à quitter la maison » selon une porte-parole de la région.

Pour le moment, la police ignore si les adolescentes ont été enfermées de force.

Le trafic d’humain, un fléau au Nigéria

Dans un rapport sur le trafic d’êtres humains publié le mois dernier, l’Union européenne a classé le Nigéria comme le pays où ce genre de trafic sévit le plus. En effet, la vente d’enfants y est plus fréquente qu’ailleurs et la police a déjà démantelé plusieurs organisations similaires.

En mai 2011 par exemple, la police avait libéré 32 jeunes filles enceintes dans une région voisine et 17 autres en octobre, toujours au sud du pays. En avril 2012, 7 jeunes femmes avaient également été libérées.

Les jeunes filles avaient déclaré qu’on leur avait promis entre 25 000 et 30 000 nairas, c’est-à-dire environ 150 euros, pour leur bébé.

Actualités en rapport

Québec : le rôle important des éducatrices à la petite enfance

Actualité publiée dans "International" le 03/06/2013 - Mise à jour le 23/05/2014

Québec : le rôle important des éducatrices à la petite enfance

Dans le cadre de la Semaine des services de garde du Québec, qui s'est déroulée du 27 mai au 1er juin, la fédération des intervenants en petite enfance a rappelé l'importance du travail des éducatrices de jeunes enfants.

L’Allemagne se prépare à abandonner les boîtes à bébés

Actualité publiée dans "International" le 10/06/2013

L’Allemagne se prépare à abandonner les boîtes à bébés

Depuis janvier dernier, l’Allemagne envisage de supprimer les boîtes à bébés qui font polémiques et qui ne respectent pas les droits des enfants. Ces tours d’abandon devraient être remplacées par une loi sur l’accouchement confidentiel.

Lait en poudre : bientôt un produit de luxe ?

Actualité publiée dans "International" le 16/04/2013

Lait en poudre : bientôt un produit de luxe ?

Plusieurs scandales sanitaires ont terni la réputation des laits en poudre fabriqués en Chine. Les Chinois se tournent donc vers des laits en poudre venus d’Europe : une forte demande qui provoque un véritable trafic.

Allaitement maternel : le Venezuela pense à interdire le biberon

Actualité publiée dans "International" le 19/06/2013

Allaitement maternel : le Venezuela pense à interdire le biberon

Au Venezuela, un projet de loi interdisant aux mères de donner le biberon est en cours d’examen par le Parlement. Pour les défendeurs du projet, il s’agirait de couper court aux importations massives de lait infantile.

Le grand site de la petite enfance