> > > Nigeria, les autorités démantèlent une « usine à bébés »

Nigeria, les autorités démantèlent une « usine à bébés »

Actualité publiée dans "International" le 18/04/2012

Au Nigeria, des enfants sont vendus par leurs parents pour être l'objet de rituels. Plusieurs cas ont été révélés dans le pays. Après enquête, la police a découvert un « orphelinat » hébergeant des femmes enceintes dont les bébés étaient destinés à la vente.

Nigeria, les autorités démantèlent une « usine à bébés »
Un nouveau scandale lié aux rituels (oneVillage Initiative / CC-by-sa)

Un orphelinat détourné pour des rituels

Dans un « orphelinat » dans le sud du pays, des femmes enceintes vendent leur enfant pour qu'il soit l'objet de rituels.

Ces femmes sont payées 70 000 nairas, soit 340 euros, pour mener leur grossesse à terme. Ensuite, à la naissance, l'enfant leur est retiré, pour faire l'objet de rituels de magie noire.

Le 4 avril dernier, la police nigérienne après avoir reçu des informations a démantelé cette « usine à bébés ». Sur place, la police a trouvé 7 jeunes femmes, âgées de 18 à 20 ans, dont 3 enceintes.

L'une d'elles aurait reçu 70 000 nairas pour continuer sa grossesse alors qu'elle avait contacté le responsable de l'établissement pour avorter.

Le propriétaire des lieux, sa femme et un complice ont été arrêtés. Les jeunes femmes, elles, ont toutes été placées en détention provisoire. La police a ouvert une enquête pour déterminer précisément le rôle de chacun.

Ce démantèlement « d’usine à bébés » n’est malheureusement pas le premier au Nigeria. En effet, en octobre 2011, 17 adolescentes enceintes avaient été découvertes dans un foyer, dans l’État d’Anambra, au sud-est du pays.

Quelques mois plus tôt, 32 adolescentes enceintes avaient aussi été découvertes dans les locaux d'une fondation accusée de forcer les jeunes femmes à mettre au monde des enfants destinés à la vente, dans l'État d'Abia.

Les enfants issus de ces trafics finissent par travailler dans les champs ou dans les mines, certains sont contraints à la prostitution, ou sont des sujets pour la sorcellerie.

Actualités en rapport

Bruxelles réfléchit sur l'obligation de vaccination dans les crèches

Actualité publiée dans "International" le 18/04/2012

Bruxelles réfléchit sur l'obligation de vaccination dans les crèches

Comme pour l'inscription à l'école, l'inscription en crèche nécessite quelques vaccins. À Bruxelles, l'ONE a décidé de renvoyer un enfant de la crèche, car il n'a pas pu être vacciné du fait qu'il a mal réagi aux deux premières injections.

Vietnam : une maladie de la peau plus que préoccupante

Actualité publiée dans "International" le 24/04/2012

Vietnam : une maladie de la peau plus que préoccupante

Le 23 avril dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée de l'apparition d'une mystérieuse maladie de la peau, qui a tué dix-neuf personnes, en majorité des enfants, dans le centre du Vietnam.

Maroc : une mortalité infantile encore trop élevée

Actualité publiée dans "International" le 10/04/2012

Maroc : une mortalité infantile encore trop élevée

La mortalité infantile est un indice déterminant de la carte sanitaire de la population. Aujourd'hui encore, au Maroc, cela reste un réel combat. Une enquête nationale sur la population et la santé familiale, réalisée entre 2010 et 2011 montre que sur 1000 naissances vivantes, 29 enfants...

Inde : mariés bébés, ils annulent leur mariage 17 ans après

Actualité publiée dans "International" le 30/04/2012

Inde : mariés bébés, ils annulent leur mariage 17 ans après

Malgré l'interdiction par la loi en Inde du mariage des enfants, cette pratique est encore très répandue. La plupart du temps, ces arrangement ont un but financier. Et pourtant, le pays a annulé un mariage prévu il y a 17 ans par la famille lorsque les enfants avaient 1 et 3 ans.

Le grand site de la petite enfance