> > > Monde : un tiers des enfants ne sont pas reconnus officiellement

Monde : un tiers des enfants ne sont pas reconnus officiellement

Actualité publiée dans "International" le 16/12/2013

Selon l’Unicef, près de 230 millions d’enfants de moins de 5 ans n’auraient pas d’existence légale dans le monde. Sans reconnaissance officielle ces enfants, exclus de la société, sont exposés à toutes les formes d’exploitation et de violences.

Monde : un tiers des enfants ne sont pas reconnus officiellement
Au Sénégal, 25 % des enfants de moins de 5 ans n’ont pas d’existence officielle (Crédit : Wikimedia Commons - SrA Sarah Mattison/Public domain)

230 millions d’enfants sans existence légale

Dans son dernier rapport, l’Unicef s’est penchée sur le cas des enfants non reconnus, car n’ayant aucune existence légale. Parmi les enfants des 161 pays étudiés, seuls 60 % auraient été recensés en 2012. En d’autres termes, près de 230 millions d’enfants de moins de 5 ans n’ont pas de certificat de naissance soit, quasiment les deux tiers de cette population.

Parmi les pays les plus concernés par ce défaut de recensement, l’Unicef compte la Somalie avec seulement 3 % d’enfants enregistrés, l’Éthiopie, la Tanzanie et le Pakistan avec respectivement 7 %, 16 % et 27 % d’enfants recensés.

La reconnaissance par son pays : un droit et une protection pour tous

En marge de ces résultats, l’Unicef rappelle que la reconnaissance dès la naissance est un droit pour les enfants et qu’un acte de naissance est un véritable passeport pour la protection.

Sans acte de naissance et donc sans existence officielle, les individus n’ont pas d’identité administrative et ne font pas partie de la société. Les enfants concernés se retrouvent ainsi en dehors des systèmes nationaux de santé et d’éducation.

Cette absence d’existence légale ouvre également la porte à toutes les violences et formes d’exploitations possibles : travail et esclavage d’enfants, recrutement d’enfants soldats ou encore les mariages précoces.

Pour Geeta Rao Gupta, directrice générale adjointe de l’Unicef, l’existence d’un acte de naissance « garantit aux enfants de ne pas être oubliés ou victimes de discriminations ».

Des solutions possibles

Pour remédier à ce problème, l’Unicef recommande « un système d’enregistrement universel, gratuit et confidentiel », explique Geeta Rao Gpta.

L’organisation internationale propose déjà de nouvelles approches pour renforcer le recensement de certains pays.

En partenariat avec le gouvernement du Malawi (Afrique australe), l’Unicef a développé le dispositif RapidSMS, permettant aux agents de terrain de signaler, identifier et enregistrer rapidement les naissances non enregistrées. Grâce à cette plate-forme mobile de recensement, les démarches peuvent être lancées en seulement quelques minutes et non plus plusieurs mois.

Actualités en rapport

Chine : un vaccin mortel contre l’hépatite B

Actualité publiée dans "International" le 27/12/2013

Chine : un vaccin mortel contre l’hépatite B

En Chine, un peu plus d’un mois, huit nourrissons ont trouvé la mort suite à l’injection d’un vaccin contre l’hépatite B. Traumatisés par les anciens scandales sanitaires, les familles chinoises réclament la plus grande fermeté de l’État. Près de 44 millions de doses de ce vaccin seraient...

La fédération de Wallonie-Bruxelles s’offre 16 000 places en crèches

Actualité publiée dans "International" le 18/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

La fédération de Wallonie-Bruxelles s’offre 16 000 places en crèches

En approuvant le nouveau contrat de gestion de l’Office national de l’enfance (ONE) 2013-2018, le gouvernement de la Féderation de Wallonie Bruxelles a également validé le Plan Cigogne III officialisant la création de 16 000 nouvelles places en crèches d’ici 2022.

Des mères anglaises payées pour allaiter leur enfant

Actualité publiée dans "International" le 14/11/2013 - Mise à jour le 25/11/2013

Des mères anglaises payées pour allaiter leur enfant

Au Royaume-Uni, le taux d’allaitement reste faible. Pour encourager les jeunes mères à allaiter leur enfant, l’État britannique a décidé de les rémunérer. Si cette expérimentation fonctionne, elle pourrait être appliquée à l'ensemble du pays.

Crèches de l’étranger : le canton de Genève refuse d’abaisser son taux d’encadrement

Actualité publiée dans "International" le 12/02/2014

Crèches de l’étranger : le canton de Genève refuse d’abaisser son taux d’encadrement

Dans le canton de Genève en Suisse, un projet de loi visait à diminuer le taux d’encadrement dans les crèches afin d’augmenter le nombre de places disponibles, tout en n’engageant pas ou peu de dépenses supplémentaires. Le projet a été rejeté massivement par référendum.

Le grand site de la petite enfance