> > > Les mamans qui travaillent debout ont des enfants plus petits

Les mamans qui travaillent debout ont des enfants plus petits

Actualité publiée dans "Société" le 17/07/2012

Travailler jusqu'à un terme avancé de la grossesse ne pose généralement pas de problème, mais une étude néerlandaise montre que travailler debout pendant la grossesse pourrait avoir des conséquences sur la croissance du fœtus.

Les mamans qui travaillent debout ont des enfants plus petits
L'Erasmus Medical Center à Rotterdam (FaceMePLS / CC-by)

La position de travail a un impact sur le bébé

Les chercheurs néerlandais de l'Erasmus Medical Center ont évalué le taux de croissance du fœtus de 4 680 femmes enceintes entre 2002 et 2006.

À la moitié de leur grossesse, elles ont été interrogées sur leurs conditions de travail et les contraintes physiques liées à leur emploi que ce soit les périodes passées debout, à marcher, ou les heures supplémentaires par exemple.

Les résultats montrent que 4 femmes sur 10 (38,5 %) ont passé beaucoup de temps debout et 45,5 % ont dû beaucoup marcher. Seuls 6 % des femmes enceintes ont dû lever des charges lourdes, 4 % ont dû travailler de nuit.

De plus, les résultats ont montré que chez les femmes exposées à de longues périodes en station debout pendant la grossesse, les fœtus présentent un « taux plus faible de croissance de la circonférence de la tête d'environ 1 centimètre, soit 3 % de la taille moyenne ».

Ces retards de développement sont constatés plus distinctement chez les nouveau-nés des mères qui sont par exemple enseignantes, vendeuses ou encore nourrices.

Selon le professeur Alex Burdof, de l’université de médecine de Rotterdam, l’impact négatif de la position debout prolongée pendant la grossesse s’explique par « une trop grande sollicitation physique » qui pourrait réduire « la pression sanguine dans l'utérus et le placenta, provoquant un moindre apport de l'oxygène et des nutriments nécessaires au bon développement du fœtus ».

Le professeur met aussi en garde contre un autre impact du travail en position debout pendant la grossesse. Il explique que cette position pourrait « augmenter la pression intra-abdominale » et ainsi augmenter le risque d'accouchement prématuré, « en particulier lors du dernier semestre, lorsque l'espace dans la cavité abdominale est plus étroit. »

Le nombre d'heures travaillées joue aussi

Le temps de travail des femmes enceintes joue aussi. En effet, les bébés des femmes qui travaillaient entre 25 et 39 heures par semaine, voire plus de 40 heures, pesaient de 148 à 198 grammes de moins que ceux des mètres qui exerçaient moins de 25 heures.

Ces données ont pour but de faire changer les mentalités aux Pays-Bas et d’adapter les conditions de travail pendant la grossesse. Cette étude pourrait aussi impacter en France où aucun système de surveillance du mode de travail des femmes enceintes n’est réellement mis en place.

Néanmoins, l'étude reste positive sur le fait de travailler pendant la grossesse. Selon les chercheurs, les femmes actives ont moins de complications et font moins de fausses couches. Une adaptation du temps de travail et des conditions est donc nécessaire.

Actualités en rapport

Une association pour guider les enfants vers les soins

Actualité publiée dans "Société" le 17/07/2012

Une association pour guider les enfants vers les soins

Dans le cadre de sa politique de prévention, la Mutuelle nationale territoriale (MNT) soutient l'association Sparadrap, qui, depuis presque 20 ans, a pour objectif de guider les enfants dans le monde de la santé.

Le « piège » des mères aux foyers

Actualité publiée dans "Société" le 12/07/2012

Le « piège » des mères aux foyers

Arrêter de travailler pour être mère au foyer n'est pas toujours une chose facile. Sans carrière, l'image qu'elles ont d'elles-mêmes peut se dégrader. La mère au foyer n'est plus ce qu'elle était. Aujourd'hui, elle est souvent seule et a un faible niveau de vie.

Les enfants comme outils de prévention routière

Actualité publiée dans "Société" le 24/07/2012

Les enfants comme outils de prévention routière

Une étude, menée par OpinionWay pour l'association Assureurs Prévention et publiée le 23 juillet dernier, démontre que beaucoup de parents n'ont pas la bonne attitude au volant, notamment face aux enfants présents dans le véhicule.

Les enfants handicapés restent plus exposés aux violences (OMS)

Actualité publiée dans "Société" le 27/07/2012

Les enfants handicapés restent plus exposés aux violences (OMS)

À la demande de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), une étude a été menée par « The Lancest » sur les enfants handicapés et la violence à leur égard. Les résultats montrent qu'ils ont 4 fois plus de risques de subir des violences que les autres.

Le grand site de la petite enfance