> > > Le bisphénol A également source d'obésité infantile

Le bisphénol A également source d'obésité infantile

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 20/09/2012

Une récente étude a montré que le bisphénol A pouvait avoir une influence sur l'obésité infantile. La France pense l'interdire prochainement et des recherches sont en cours pour essayer de trouver une alternative à ce composé.

Le bisphénol A également source d'obésité infantile
Le Bisphénol A est un composé toxique présent dans beaucoup de contenants (Alicia Voorhies/CC-by-nd)

Le bisphénol A lié à l'obésité infantile

Souvent dénoncé pour sa possible dangerosité, le bisphénol A (BPA), contenu dans les canettes, les bouteilles d'eau et les boîtes de conserve a été le sujet d'une étude américaine publiée dans le « Journal of the American Medical Association » (JAMA).

L'étude, menée de 2003 à 2008 auprès de 3000 Américains de 6 à 19 ans, a comparé le taux de BPA dans leurs urines et leur poids et a montré que 92,6 % des jeunes de plus de 6 ans y étaient exposés.

Les chercheurs ont aussi découvert que les enfants ayant des niveaux élevés de bisphénol A ont deux fois plus de risques d'être obèses ou en surpoids que ceux ayant des concentrations plus faibles.

Cette recherche ne démontre pas que le BPA cause l'obésité, mais qu'il y est associé. Selon le docteur Laurent Legault, professeur associé au département de pédiatrie de la faculté de médecine de l'Université de Montréal « il est un peu prématuré de conclure à un lien de cause à effet ».

Les chercheurs conseillent donc de limiter la consommation de produits en boîtes pour « toutes sortes d'autres raisons que le BPA, comme la quantité de sel et les agents de conservation ».

La France à la recherche de solutions

En Europe et aux États-Unis, le BPA est déjà interdit pour la fabrication des biberons. Malgré les résultats de l'étude, la « Food and Drug Administartion » (FDA) a refusé de le retirer des contenants alimentaires.

En France, le gouvernement a soutenu la loi de Gérard Bapt qui vise à interdire cette substance. Une interdiction a d'ailleurs été votée en 2011 pour les récipients alimentaires à partir de 2014 et dès 2013 pour les produits destinés aux enfants de moins de 3 ans.

Dans le but de trouver un remplaçant à ce composé, des chercheurs étudient les interactions moléculaires entre le BPA, ses dérivés et les récepteurs des œstrogènes. Il faudra attendre que toutes les analyses soient terminées pour savoir si des alternatives au BPA sont possibles.

Actualités en rapport

Laisser son bébé pleurer : une manière d'apaiser les parents

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 19/09/2012

Laisser son bébé pleurer : une manière d'apaiser les parents

Une étude australienne vient rassurer les parents sur les conséquences que provoque le fait de laisser pleurer un enfant. Si aucun effet néfaste n'a été noté chez l'enfant, des effets bénéfiques se reporteraient sur les parents.

L'ARS océan indien organise la 2e « semaine de la vaccination »

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 02/10/2012

L'ARS océan indien organise la 2e « semaine de la vaccination »

L'ARS océan indien organise la deuxième « semaine de la vaccination » pour rappeler l'importance des vaccins. Un événement nécessaire pour certains pays qui sont en retard dans ce domaine comme la Réunion.

La coqueluche revient en force dans les pays développés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 04/09/2012

La coqueluche revient en force dans les pays développés

Alors que les pays développés croyaient avoir enrayé le processus de contagion de la coqueluche grâce à la vaccination, les malades sont de plus en plus nombreux aux USA. L'inefficacité des politiques de vaccinations est mise en cause.

Les antibiotiques seraient une source potentielle d'obésité infantile

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 24/08/2012

Les antibiotiques seraient une source potentielle d'obésité infantile

Une récente étude a montré que le fait de donner des antibiotiques aux enfants âgés de moins de 5 mois pouvait favoriser l'obésité chez ces derniers. Ce type de médicaments seraient donc préconisés après l'âge de 5 mois

Le grand site de la petite enfance