> > > Lait pour bébé : la règlementation européenne bientôt renforcée

Lait pour bébé : la règlementation européenne bientôt renforcée

Actualité publiée dans "Législation" le 01/03/2012

Les députés du Parlement européen ont voté en faveur de la législation qui demande une meilleure définition des règles figurant sur les laits pour bébés et les aliments pour les personnes ayant des besoins médicaux spécifiques.

Lait pour bébé : la règlementation européenne bientôt renforcée
Un meilleur étiquetage en préparation (Luis Miguel Bugallo Sánchez / CC-by-sa)

Un projet de loi adopté par le Parlement européen

Le manque de précision, de clarté, et de facilité de compréhension de l'étiquetage, de la présentation et de la publicité des aliments peuvent tromper le consommateur.

Les problèmes des consommateurs et des autorités pour faire la distinction entre les aliments destinés à la consommation courante et ceux destinés à des groupes spécifiques ont amené le Parlement européen à adopter cette loi.

Les députés inquiets sur la non-information de ses produits ont donc voté à l'unanimité pour cette loi. Ainsi, les exploitants du secteur alimentaire devront informer les autorités en terme de produits couverts par cette législation. Ces dernières devraient garantir une surveillance post-commercialisation afin d'assurer le respect des règles.

Dans ce même registre informatif, les députés ont déclaré que l'étiquetage des laits pour bébés jusqu'à l'âge de 12 mois ne devrait comporter aucune représentation de nourrissons et aucune image de nature à « idéaliser l'utilisation » du produit.

La Commission européenne devra donc revoir la situation juridique actuelle sur les laits pour enfants de 12 à 36 mois (appelés "laits de croissance") et proposer de nouvelles règles si nécessaire.

Un projet de loi pour protéger les consommateurs les plus faibles

Des règles spéciales sur l'étiquetage du gluten ont également été ajoutées dans la législation.

En effet, les produits alimentaires destinés aux personnes intolérantes au gluten devraient porter la mention "très faible teneur en gluten" s'ils contiennent moins de 100 mg de gluten par kilogramme et la mention "sans gluten" s'ils contiennent moins de 20 mg de gluten par kilogramme.

De plus, le nombre croissant de produits alimentaires avançant des allégations amaigrissantes inquiète les députés. Une majorité d'entre eux , prônent également un élargissement de ces nouvelles règlent aux régimes hypocaloriques.

Les informations sur les régimes alimentaires à l'égard de l'ensemble de la population devraient être régies par le règlement sur les allégations de santé de 2006.

Actualités en rapport

Enfants malades : le don de RTT discuté à l'Assemblée nationale

Actualité publiée dans "Législation" le 25/01/2012

Enfants malades : le don de RTT discuté à l'Assemblée nationale

Le 25 janvier prochain, une loi accordant le droit à un salarié de céder un ou plusieurs jours de congé à un collègue dont l'enfant est malade sera soumise au vote de l'Assemblée nationale. Une façon en quelque sorte de légaliser les élans de générosités spontanés.

Laïcité et garde d'enfant, un projet de loi controversé, mais adopté

Actualité publiée dans "Législation" le 19/01/2012

Laïcité et garde d'enfant, un projet de loi controversé, mais adopté

Un texte de loi entendant régir l'application du principe de laïcité dans les crèches et centres de loisirs, mais aussi chez les assistantes maternelles. Un texte qui ne met pas tout le monde d'accord et entraine des manifestations.

Une surveillance de la qualité de l'air intérieur, obligatoire en 2015

Actualité publiée dans "Législation" le 12/01/2012

Une surveillance de la qualité de l'air intérieur, obligatoire en 2015

D'après deux décrets publiés récemment au Journal Officiel, les établissements recevant du public devront surveiller périodiquement leur qualité de l'air intérieur. Pour les crèches, l'évaluation devra être effective au 1er janvier 2015.

La surdité sera automatiquement dépistée chez les nouveau-nés

Actualité publiée dans "Législation" le 22/05/2012

La surdité sera automatiquement dépistée chez les nouveau-nés

Le projet de loi avait été voté en 2010. Le dépistage néonatal de la surdité sera proposé systématiquement avant la sortie de la maternité. Cet examen est mis en œuvre par les Agences régionales de santé et est gratuit.

Le grand site de la petite enfance