> > > La Suisse veut rattraper son retard en politique familiale

La Suisse veut rattraper son retard en politique familiale

Actualité publiée dans "International" le 22/02/2013 - Mise à jour le 04/12/2013

Par rapport aux autres pays européens, la Suisse souffre d'un retard important en matière de garde d'enfants. Pour y remédier, un nouvel article devrait faire son entrée dans la Constitution fédérale en mars prochain.

La Suisse veut rattraper son retard en politique familiale
Salle du Conseil national suisse (© parlament.ch)

Un nouvel article pour mieux concilier vie familiale et professionnelle

Le 3 mars prochain, pour essayer de remédier au problème de garde d'enfants en Suisse, la décision d'introduire un nouvel article dans la Constitution fédérale devrait être prise. Ce dernier devrait encourager les mesures existantes pour concilier vie de famille et travail.

Bien qu'au premier abord il ne s'agit que d'un article supplémentaire, il pourrait en réalité être d'un grand secours pour les femmes suisses qui, lorsqu'elles désirent retrouver un emploi, passent beaucoup de temps à chercher une solution de garde d'enfants.

Selon l'Union Démocratique du Centre (UDC), la politique familiale est indispensable à la politique économique, et les femmes doivent pouvoir faire des enfants tout en continuant à travailler. L'UDC est néanmoins opposé à la centralisation de la politique familiale en Suisse, et a même mis en place un site dédié pour contrer cet article : http://www.etatisation-enfants-non.ch/ (04/12/2013 : le site a été supprimé).

Même si cet article est une avancée, aucun objectif n'est fixé et aucune sanction n'est prévue s'il n'est pas appliqué. Toutes les mesures entreprises dans le cadre de l'article devront aussi être financées par les cantons et les communes eux-mêmes, réduisant en théorie les inégalités entre les territoires suisses. Cependant, le manque de fermeté des politiques ne comblera sans doute par les différences entre les familles aisées et précaires, comme l'indique Le Courrier.

De nombreuses places manquantes

En Suisse, les places en structures d'accueil sont très rares et cette pénurie pourrait rapidement devenir un réel problème économique. De fait, de nombreuses femmes se retirent du marché du travail, une fois devenues mères. Un problème de société que les politiques suisses ne peuvent ignorer plus longtemps.

Il faut savoir qu'en 10 ans, la Confédération a aidé financièrement à la création de 39 500 places d'accueil pour enfants, à l'aide de crédits fédéraux qui s'élèvent à environ 250 millions de francs.

En dépit de cet investissement, toutes les demandes ne peuvent toujours pas être acceptées, et la création de nouvelles places devrait être plus difficile, étant donné que les crédits fédéraux mis en place seront bientôt épuisés.

Actualités en rapport

Chine : un nouveau drame remet en cause la politique familiale

Actualité publiée dans "International" le 08/02/2013

Chine : un nouveau drame remet en cause la politique familiale

En Chine, le débat sur la politique de l’enfant unique est relancé par le décès d’un petit garçon causé par une voiture du planning familial. Extrêmement sévère, la politique familiale chinoise de l’enfant unique est de plus en plus décriée par le peuple.

Lait en poudre : bientôt un produit de luxe ?

Actualité publiée dans "International" le 16/04/2013

Lait en poudre : bientôt un produit de luxe ?

Plusieurs scandales sanitaires ont terni la réputation des laits en poudre fabriqués en Chine. Les Chinois se tournent donc vers des laits en poudre venus d’Europe : une forte demande qui provoque un véritable trafic.

Allemagne : l'image des mères actives fait baisser la natalité

Actualité publiée dans "International" le 20/12/2012

Allemagne : l'image des mères actives fait baisser la natalité

Selon une étude de l'institut fédéral de recherche démographique, la baisse de natalité en Allemagne serait due en partie au fait que les mères actives soient perçues négativement outre-Rhin.

Nigéria : une nouvelle « usine à bébés » démantelée par la police

Actualité publiée dans "International" le 14/05/2013 - Mise à jour le 22/05/2013

Nigéria : une nouvelle « usine à bébés » démantelée par la police

Dans le sud du Nigéria, dix-sept adolescentes à différents stades de grossesse ont été libérées par la police. Âgées de 14 à 17 ans, mal nourries et toutes enceintes du même homme, elles attendaient des bébés destinés à la vente. Dans le pays, ce trafic dure depuis plusieurs années déjà

Le grand site de la petite enfance