> > > La fessée, une punition qui coûte cher

La fessée, une punition qui coûte cher

Actualité publiée dans "Société" le 17/10/2013

Le débat sur les châtiments corporels a été relancé en Haute-Vienne avec la condamnation d’un père à payer une amende de 500 euros pour une fessée donnée à son enfant de 9 ans. En France, la loi sur ces châtiments reste vague.

La fessée, une punition qui coûte cher
Pour les médecins, la fessée n’est pas une punition anodine (Wikimedia Commons – Shattonbury/CC-by-sa-1.0)

500 euros d’amende pour une fessée

En Haute-Vienne, un père de famille vient d’être condamné par le tribunal correctionnel de Limoges à payer une amende de 500 euros pour avoir donné une fessée déculottée à son fils de 9 ans. Pour les magistrats, l’acte constitue un « geste violent doublé d’une humiliation ».

Le père, accusé de « violence sur un mineur de moins de 15 ans par un ascendant ou une personne ayant autorité », explique que son enfant ne lui disait plus bonjour depuis quelques jours parce qu’il n’en avait pas envie. Le père a donc décidé de lui donner une fessée.

L’avocate du quadragénaire, Anne-Laure Catherinot, explique que ce qui a posé problème au tribunal est le fait que cette fessée ait été déculottée. S’il avait été question d’une petite tape sur les fesses sans baisser le pantalon, le père n’aurait pas été poursuivi.

Un Code pénal trop vague concernant les châtiments corporels

Cette décision de justice relance le débat sur les châtiments corporels. Pour de nombreuses personnes, les fessées en font partie et devraient être interdites.

Selon le docteur Lazimi, médecin généraliste à Romainville, ces actes pourraient en effet « perturber le développement cérébral, l’affectivité, la relation avec les parents, entraîner des pathologies et, avec l’avancée en âge, une perte de confiance et d’estime de soi ».

Or, en France « frapper un enfant est interdit, mais la loi ne dit pas que c’est interdit, même à ses parents » explique Pierre-Brice Lebrun, professeur de droit dans le secteur social, sanitaire et médico-social au Figaro.

Le Code pénal français interdit donc la violence sur mineur, mais la loi tolère le droit de correction et ne dit pas que la fessée est illégale, d’où le débat sur l’interdiction de la fessée pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise.

Actualités en rapport

Semaine du goût : les crèches aussi participent

Actualité publiée dans "Société" le 15/10/2013 - Mise à jour le 30/01/2014

Semaine du goût : les crèches aussi participent

Organisée du 14 au 20 octobre 2013, la 24e Semaine du Goût est également l’occasion pour toute la famille de découvrir et redécouvrir le goût, les saveurs. Cette année, l’évènement concerne également les tout-petits, grâce à des ateliers mis en place au sein du réseau « Crèches Attitude ».

Loi sur la famille : vers une réforme du statut parental

Actualité publiée dans "Société" le 23/10/2013

Loi sur la famille : vers une réforme du statut parental

La ministre de la Famille a annoncé officiellement, le 21 octobre dernier, le début des travaux concernant la future Loi sur la famille attendue pour le mois de mars prochain. Quatre groupes de réflexion ont été créés pour proposer des pistes d’ici fin décembre.

Prestations familiales : du changement en 2014

Actualité publiée dans "Société" le 06/11/2013

Prestations familiales : du changement en 2014

Le budget 2014 de la Sécurité sociale fait parler de lui. Voté en 1re lecture par l'Assemblée nationale, ce budget prévoit de gros changements pour tenter de faire passer le déficit de la Sécu sous la barre des 13 milliards.

Les catalogues de Noël doivent-ils en finir avec les stéréotypes ?

Actualité publiée dans "Société" le 07/11/2013

Les catalogues de Noël doivent-ils en finir avec les stéréotypes ?

Tandis que les catalogues de jouets commencent à envahir les boîtes aux lettres, les magasins U recréent le buzz en bouleversant les stéréotypes. Cette année, l’enseigne a décidé de montrer des petites filles jouant aux voitures et des garçons jouant à la dînette.

Le grand site de la petite enfance