> > > L'INSERM identifie les sources de la convoitise

L'INSERM identifie les sources de la convoitise

Actualité publiée dans "Société" le 04/06/2012

Des chercheurs de l’Inserm ont trouvé des réponses neurologiques au fait de désirer, que l'on soit enfant ou adulte, ce que l'on ne possède pas. Selon cette étude, le désir pour un objet augmente lorsqu'il est convoité par d'autres personnes.

L'INSERM identifie les sources de la convoitise
Des désirs souvent insatisfaits pendant l'enfance (hapal / CC-by-nd)

Un désir communicatif

Les chercheurs ont étudié les comportements et l'activité cérébrale de 116 adultes âgés de 18 à 29 ans. Les participants étaient installés dans des appareils d'IRM et regardaient des vidéos mettant en scène des objets tantôt en situation de convoitise, une part de gâteau montrée du doigt par un acteur affamé par exemple, tantôt seuls. À la fin de la séquence, ils devaient donner une « note de désirabilité » allant de 1 à 10 pour chaque objet.

Les résultats montrent que les objets convoités ont obtenu de meilleures notes que les autres. Grâce à l'IRM, les chercheurs ont constaté deux phénomènes déjà connus : comme l'activation des neurones miroirs, qui a lieu lorsque l'individu voit quelqu'un d'autre faire un geste et l'activation du système cérébral des valeurs, qui se fait lorsque l'individu observe un objet séduisant.

De plus, ils ont aussi découvert un autre phénomène. Lorsqu'un individu observe quelqu'un d'autre qui désire quelque chose, les neurones miroirs stimulent le système cérébral des valeurs. La valeur accordée à l'objet augmente donc et le désir de l'obtenir aussi. « Le fait d’observer un individu voulant se procurer un objet augmente son propre désir pour cet objet », a déclaré Mathias Pessiglione, co-auteur de l'étude.

Ce comportement est repérable dès l'enfance. En effet, les enfants veulent les mêmes jouets alors qu'il y en a plein d'autres à disposition par exemple.

D'autres tests sont à prévoir pour déterminer si un dysfonctionnement de ces structures cérébrales peut être à l'origine de certains problèmes de sociabilité, comme l'autisme par exemple. Néanmoins, les résultats de cette étude pourraient bien expliquer une multitude de comportements humains. De la mode à la gourmandise en passant par la séduction.

Actualités en rapport

L'éveil de bébé passe par le regard et la simplicité

Actualité publiée dans "Société" le 04/06/2012

L'éveil de bébé passe par le regard et la simplicité

Une étude américaine montre que les bébés détourneraient facilement leur attention des situations trop simples ou trop complexes. En effet, ils se focaliseraient davantage sur celles à leur portée, leur permettant ainsi d'en retirer un apprentissage.

Les « boites à bébés » inquiètent l'ONU

Actualité publiée dans "Société" le 12/06/2012

Les « boites à bébés » inquiètent l'ONU

L'ONU juge inquiétantes les boites à bébés, estimant qu'elles vont à l'encontre du droit des enfants à être connu de ses parents. En effet, les parents déposent leur enfant pour l'abandonner dans l'une de ces boites, reliées à un centre de soin.

Crèches : 123 000 places de créées entre 2008 et 2011

Actualité publiée dans "Société" le 21/05/2012

Crèches : 123 000 places de créées entre 2008 et 2011

Le 16 mai dernier, le Haut conseil de la famille (HCF) a indiqué qu'entre 2008 et 2011, 123 000 places d'accueil pour les enfants de moins de trois ans ont été créées alors qu'une diminution de 54 400 du nombre d'enfants de deux à trois ans scolarisés en maternelle a été observée.

Les décès liés à la grossesse ont diminué de moitié en 20 ans

Actualité publiée dans "Société" le 21/05/2012

Les décès liés à la grossesse ont diminué de moitié en 20 ans

Dans les statistiques publiées le 16 mai dernier, l'ONU annonce que le taux de mortalité lié à la maternité a diminué de moitié en 20 ans. Malgré ce constat impressionnant, le rapport souligne les progrès qu'ils restent à faire.

Le grand site de la petite enfance