> > > Inde : mariés bébés, ils annulent leur mariage 17 ans après

Inde : mariés bébés, ils annulent leur mariage 17 ans après

Actualité publiée dans "International" le 30/04/2012

Malgré l'interdiction par la loi en Inde du mariage des enfants, cette pratique est encore très répandue. La plupart du temps, ces arrangement ont un but financier. Et pourtant, le pays a annulé un mariage prévu il y a 17 ans par la famille lorsque les enfants avaient 1 et 3 ans.

Inde : mariés bébés, ils annulent leur mariage 17 ans après
Des pratiques qui durent en Inde (Pratham Books / CC-by)

Mariés de force à 1 et 3 ans

Dans l'État du Rajasthan, après que leurs familles eurent décidé qu'une fois adultes ils vivraient ensemble et auraient des enfants, Laxmi Sargara fut mariée sans le savoir à Rakesh.

C'est à l'annonce faite par ses parents qu'elle devait désormais vivre chez son époux, que Laxmi, aujourd'hui 18 ans a découvert qu'elle avait été mariée 17 ans plus tôt.

« Je n'étais pas contente à propos du mariage. Je l'ai dit à mes parents, qui n'étaient pas d'accord avec moi, alors j'ai cherché de l'aide »

C’est le directeur, Kriti Bharti, de l’association pour les droits des enfants Sarathi Trust qui a aidé la jeune femme dans la procédure d’annulation de l’union.

L’homme en a discuté avec le marié, Rakesh, 20 ans, et avec les deux familles pour les persuader qu'il s'agissait d'un mariage injuste.

En effet, Laxmi Sargara n'aimait pas le garçon et n'était pas prête à se conformer à la décision de ses parents, « on m'a conseillé de saisir la justice en vertu de l'article 10 de la loi sur le mariage hindou. »

Pour la première fois dans ce genre d’affaires, cette démarche a abouti positivement, puisque le mariage de Laxmi et Rakesh a été déclaré juridiquement nul en début de semaine à Jodhpur au Rajasthan.

La jeune femme souhaite désormais se « consacrer à ses études et travailler », avant d’envisager une vie de famille.

Un mariage illégal, mais pourtant très courant

Malgré l'illégalité des mariages forcés d'enfants en Inde, c'est la première fois qu'une annulation de l'un d'eux est prononcée.

« C'est à ma connaissance le premier exemple d'un couple d'enfants mariés voulant que leur union soit annulée et j'espère que d'autres suivront », déclare ainsi Kriti Bharti.

Ce type d'unions au sein des communautés rurales de l'Inde traditionnelle, a pour but d'améliorer la sécurité financière de chaque famille impliquée grâce au système de dot.

L'Unicef dénonce ces mariages et rappelle que 30 % des filles âgées de 15 à 19 ans sont mariées ou en union libre.

Même si les jeunes garçons sont aussi concernés, ils le sont moins que les filles, environ 5 %.

En effet, la plupart du temps, les mariages arrangés sont établis entre des jeunes filles mineures et des hommes adultes.

Actualités en rapport

USA : le nombre de nourrissons dépendants a triplé en 10 ans

Actualité publiée dans "International" le 02/05/2012

USA : le nombre de nourrissons dépendants a triplé en 10 ans

Selon une étude américaine, le nombre d'enfants concernés par un syndrome de sevrage a triplé en 10 ans aux États-Unis. En effet, certains bébés doivent subir les mêmes traitements que leur mère pour lutter contre la dépendance à de puissants analgésiques par exemple.

Allemagne : une allocation pour les mères au foyer fait débat

Actualité publiée dans "International" le 03/05/2012

Allemagne : une allocation pour les mères au foyer fait débat

L'Allemagne est en mal d'enfants. Pour booster la natalité du pays, Angela Merkel souhaite faire voter une loi garantissant une « indemnisation de garde » de 150 euros mensuels aux parents gardant leurs enfants de moins de 3 ans à la maison.

Vietnam : une maladie de la peau plus que préoccupante

Actualité publiée dans "International" le 24/04/2012

Vietnam : une maladie de la peau plus que préoccupante

Le 23 avril dernier, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) s'est inquiétée de l'apparition d'une mystérieuse maladie de la peau, qui a tué dix-neuf personnes, en majorité des enfants, dans le centre du Vietnam.

Bruxelles réfléchit sur l'obligation de vaccination dans les crèches

Actualité publiée dans "International" le 18/04/2012

Bruxelles réfléchit sur l'obligation de vaccination dans les crèches

Comme pour l'inscription à l'école, l'inscription en crèche nécessite quelques vaccins. À Bruxelles, l'ONE a décidé de renvoyer un enfant de la crèche, car il n'a pas pu être vacciné du fait qu'il a mal réagi aux deux premières injections.

Le grand site de la petite enfance