> > > Cacher sa grossesse aux sites commerciaux est quasiment impossible

Cacher sa grossesse aux sites commerciaux est quasiment impossible

Actualité publiée dans "Insolite" le 30/04/2014 - Mise à jour le 03/11/2014

En exploitant les données des réseaux sociaux, les sites de vente en ligne ou encore les paiements par carte, les sites commerciaux et grandes enseignes ciblent particulièrement les femmes enceintes. Pour cacher sa grossesse aux yeux de ces commerciaux, Janet Vertisi, une universitaire américaine a dû redoubler d’imagination.

Cacher sa grossesse aux sites commerciaux est quasiment impossible
Difficile de rester anonyme auprès des compagnies commerciales, surtout lorsqu’on attend un enfant (Flickr – Dean Wissing/CC-by-sa-2.0)

Les données personnelles des femmes enceintes valent de l’or sur Internet

Sur Internet, les données personnelles sont un élément fondamental pour les marques et sites marchands. Ces données personnelles sont recueillies de différentes manières : directement par les réseaux sociaux (conversations et publications, pages aimées, profils suivis, fiches d’informations remplies par l’utilisateur…) ou encore par rapport à la nature des sites visités.

En identifiant les personnes, les marques peuvent déterminer des besoins potentiels et adapter ainsi leurs offres et leurs publicités aux individus : pub sur des outils pour un public identifié comme bricoleur, articles de puéricultures pour les femmes enceintes ou jeunes mamans…

D’après Janet Vertesi, professeure assistante en sociologie à l’université de Princeton (USA) et spécialiste des aspects sociaux en sciences et technologie et de l’humanisme numérique, les femmes enceintes sont d’ailleurs un public de choix, avec une valeur commerciale 15 fois plus élevée que la moyenne.

Toute annonce ou renseignement commercialisable fournis par une personne sur Internet aurait une valeur de 10 cents. Chez une femme enceinte, ces données sont réévaluées à 1,50 dollar, explique la spécialiste.

Cacher sa grossesse à Internet, l’expérience de Janet Vertesi

Pendant 9 mois, Janet Vertesi a ainsi essayé de cacher sa grossesse à Internet. À l’occasion d’une conférence donnée lors de l’événement Theorizing the Web à Brooklyn le 25 avril dernier, la scientifique est revenue sur ce véritable parcours du combattant.

La sociologue a du limiter et surveiller de très prêt son activité sur les réseaux sociaux en bannissant toute allusion à la venue de son bébé. Lors de la conférence Janet Vertisi, explique avoir même dû supprimer un oncle de ses amis Facebook, après que celui-ci lui a adressé un message privé de félicitations.

Les achats liés à la grossesse et au bébé ont tous été réglés soit en espèces, soit par tickets cadeaux achetés en espèces. Pour les achats en ligne, la future maman a créé un compte Amazon lié à une adresse e-mail sur un serveur personnel et livré en point relais.

Quand aux services Web de base, consultations d’articles et de site spécialisés sur la petite enfance, Janet Vertesi indique être passée par le réseau Tor, permettant de naviguer sur Internet de manière réellement anonyme.

Trop de protection alerte les autorités et les entreprises

À tant vouloir rester anonyme, Janet Vertesi a fini par attirer l’attention des autorités.

À force d’utiliser des chèques et cartes cadeaux, dont près de 500 dollars (environ 360 euros) pour une poussette, le couple s’est vu dénoncé aux autorités par la société Rite Aid, une chaîne de pharmacie américaine. Celle-ci ayant informé les futurs parents qu’elle avait pour obligation légale de rapporter les transactions excessives aux autorités.

Le fait de passer par le réseau Tor aurait pu également leur valoir d’être fichés en tant « potentiels criminels ». S’il est utilisé de manière tout à fait légale par de nombreux internautes, le réseau Tor est également connu pour servir à de nombreuses activités dissidentes ou illégales comme la vente de produits interdits (armes, drogues, médicaments…). « Ces types d’activités, quand vous les prenez dans leur ensemble, sont exactement le genre de choses qui vous étiquette comme susceptible de vous engager dans des activités criminelles, plutôt que d’attendre simplement un bébé », rapporte à ce sujet la sociologue.

Actualités en rapport

Brésil : des bracelets électroniques pour enfant dans les magazines de mode

Actualité publiée dans "Insolite" le 14/05/2014

Brésil : des bracelets électroniques pour enfant dans les magazines de mode

Au Brésil en avril, la marque de soins Nivea proposait aux familles des bracelets équipés de puces électroniques pour ne pas perdre ses enfants sur la plage. Loin des habituels échantillons de crème solaire, le bracelet était offert dans les pages pubs du magazine de mode Véja.

Jeux vidéos : débloquer les codes parentaux à 5 ans c’est possible

Actualité publiée dans "Insolite" le 07/04/2014

Jeux vidéos : débloquer les codes parentaux à 5 ans c’est possible

À San Diego en Californie, un enfant de 5 ans a découvert une faille dans le système de sécurité parental de Microsoft. Sans passer par le code parental, le petit garçon a pu accéder à des jeux sur la console Xbox qui lui étaient interdits.

Des couches biodégradables à base de méduses

Actualité publiée dans "Insolite" le 28/05/2014

Des couches biodégradables à base de méduses

Une entreprise israélienne, Cine'al, vient de mettre au point des couches-culottes pour bébés à base de chair de méduse. Écologiques et biodégradables, ces couches peuvent se décomposer entièrement en moins d’un mois et pourraient être une alternative aux couches jetables classiques et aux...

Un bracelet connecté pour jouer et stimuler l'activité physique des enfants

Actualité publiée dans "Insolite" le 03/06/2014

Un bracelet connecté pour jouer et stimuler l'activité physique des enfants

Aux États-Unis, le fabricant de jouets LeapFrog a annoncé la sortie d’un bracelet connecté pour enfants âgés de 4 à 7 ans, le LeapBand, pour le mois d’août 2014. Enregistrant l’activité physique de l’enfant, le bracelet propose également différents jeux dépendants ou non du niveau d’activité...

Le grand site de la petite enfance