> > > L'avortement sélectif pratiqué au Royaume-Uni

L'avortement sélectif pratiqué au Royaume-Uni

Actualité publiée dans "International" le 29/02/2012

Contre toute attente, une enquête menée au Royaume-Uni en caméra cachée a démontré qu'il était possible d'avorter si le sexe de l'enfant ne convenait. Le fait que ces avortements puissent exister en Europe provoque un vrai scandale.

L'avortement sélectif pratiqué au Royaume-Uni
Andrew Lansley (NHS Confederation / CC)

Une sélection immorale

L'avortement sélectif permet aux femmes qui ne sont pas satisfaites du sexe de leur enfant d'avorter

Le ministre de la Santé Andrew Lansley déclare « Pratiquer un avortement uniquement à cause du sexe de l'enfant est de mon point de vue totalement répugnant ».

Ces pratiques sont autorisées dans les pays du Tiers-monde. Mais en Occident, ces IVG (interventions volontaires de grossesse) sont considérées comme immorales. Cette affaire provoque un véritable scandale et soulève un problème éthique.

Un médecin canadien a proposé dans le journal de l'association médicale canadienne d'interdire la divulgation du sexe de l'enfant à naître avant 30 semaines dans les pays occidentaux. Cette proposition permettrait de limiter ces avortements sélectifs.

La polémique lancée en Grande-Bretagne

Des journalistes du Daily Telegraph se sont rendus dans 9 cliniques du pays pour enquêter en caméra cachée sur l'avortement sélectif.

Quatre femmes enceintes ont demandé à de nombreux médecins si elles pouvaient avorter parce que le sexe de leur futur bébé ne leur convenait pas.

Même si la plupart des médecins ont rejeté cette demande, dans 3 hôpitaux ces dernières ont été acceptées.

Dans une des vidéos, on voit un docteur qui explique que l'avortement sélectif est illégal et que par conséquent il faudra inventer une autre raison pour le dossier. « Trop jeune pour être mère, ça vous va ça ? »

Suite à ces révélations, le ministre de santé britannique a demandé d'enquêter sur les médecins en question et d'inspecter les cliniques désignées. Les médecins concernés seront radiés de l'Ordre.

Il a aussi fini par déclarer « les lois de ce pays sont édictées par le Parlement, pas par quelques médecins. S'ils ne sont pas d'accord avec la loi, qu'ils le fassent savoir. Mais bafouer les règles, car ils croient mieux savoir que les autres ce qu'il faut faire est inacceptable ».

Actualités en rapport

Australie : des excuses nationales pour les adoptions forcées

Actualité publiée dans "International" le 01/03/2012

Australie : des excuses nationales pour les adoptions forcées

Une enquête parlementaire vient de recommander au gouvernement australien de faire des excuses publiques et de verser des indemnités au grand nombre de mères célibataires forcées d'abandonner et enfant entre 1950 et 1970.

Québec : l'opération « Enfant soleil » bat son plein

Actualité publiée dans "International" le 12/03/2012

Québec : l'opération « Enfant soleil » bat son plein

L'opération « Enfant soleil » soutient le développement d'une pédiatrie de qualité et contribue à la réalisation de projets d'intervention sociale pour les enfants québécois. À ce jour, c'est plusieurs millions de dollars ont été reversés.

Belgique : le français remis en cause dans plusieurs crèches

Actualité publiée dans "International" le 12/03/2012

Belgique : le français remis en cause dans plusieurs crèches

Un nouveau décret flamand exigera au moins un travailleur néerlandophone par crèche reconnue en Flandre. Le personnel de ces structures d'accueil pour enfants devra donc pouvoir attester de sa connaissance active du néerlandais.

L'éducation à la française approuvée dans un livre américain

Actualité publiée dans "International" le 13/02/2012

L'éducation à la française approuvée dans un livre américain

Une journaliste américaine, installée à Paris, a publié le 7 février dernier, un livre aux États-Unis. Il couvre d'éloges le modèle d'éducation français. Le débat sur la meilleure façon d'éduquer son enfant est donc relancé.

Le grand site de la petite enfance