> > > Assistantes maternelles : des préjugés chez les employeurs

Assistantes maternelles : des préjugés chez les employeurs

Actualité publiée dans "Société" le 15/02/2012

Des préjugés importants, parfois mêmes racistes de la part des familles employant des nounous pour garder leurs enfants, sont révélés dans l'essai de Caroline Ibos, sociologue, qui a enquêté pendant plusieurs années.

Assistantes maternelles : des préjugés chez les employeurs
Couverture de l'essai © Flammarion

Une étude sociologique sur les relations nounous-employeurs

La sociologue s'est penchée sur les rapports qu'il y a entre les nounous et les employeurs, à Paris et dans toutes les grandes villes du monde.

Elle a donc interrogé une dizaine de familles issues de la grande bourgeoisie des capitales ainsi que leurs employées, toutes d'origine ivoirienne.

Les résultats de son enquête montrent que des préjugés sont bel et bien encore présents. Ils sont publiés dans son essai « Qui gardera nos enfants ? »

Des stéréotypes encore trop présents

Pour Caroline Ibos, « le recrutement des nounous est encore largement influencé par des stéréotypes culturels », une sorte de « théorie des races spontanée et orale » en ce qui concerne les nounous influerait sur le choix des parents.

Les Asiatiques seraient minutieuses et propres, mais froides avec les enfants, les Maghrébines, elles, seraient sévères et susceptibles, mais responsables.

En ce qui concerne les Colombiennes, elles seraient dociles, mais sournoises. Enfin, les Africaines, elles, sont considérées comme nonchalantes, maternelles, mais peu portées sur les activités ménagères, tels sont les clichés répertoriés par Caroline Ibos.

À propos de Paris, la caricature est également présente. « À l'ouest, la référence serait la nurse anglaise, stricte et froide. Dans les quartiers nord et Est, les familles disent par contre plus souvent privilégier la tendresse dans l'éducation et emploient plus souvent des nounous africaines » ajoute la sociologue.

Le manque de reconnaissance est flagrant. Sylvie Fofana, nounou depuis plus de quinze ans, raconte : « une employeuse me disait : mais vous savez, vous avez de la chance. Vous ne travaillez pas vraiment. Vous ne gardez que des enfants. »

En plus de la garde d'enfants, il leur est souvent demandé de faire le ménage. La sociologue explique que les employeurs « savent qu'elles en demandent trop. Mais la nounou leur permet de réaliser leur rêve de réussite familiale et sociale ».

Actualités en rapport

Des grossesses très onéreuses

Actualité publiée dans "Société" le 10/02/2012

Des grossesses très onéreuses

Certes, avoir un enfant nécessite un investissement et peut, très vite, revenir à cher. Une récente étude anglaise a montré que les parents dépensaient déjà une fortune avant la naissance du bébé quitte à s'endetter quelque peu.

Le ski pour les tout-petits

Actualité publiée dans "Société" le 27/02/2012

Le ski pour les tout-petits

Depuis cet hiver, le Baby snow permet aux tout-petits de profiter du ski sur les pistes avec ses parents. En effet, à Orcières, les enfants dès l'âge de 12 mois peuvent aller sur les pistes comme les grands.

La présence maternelle favorise le bon développement de l'enfant

Actualité publiée dans "Société" le 01/02/2012

La présence maternelle favorise le bon développement de l'enfant

Des chercheurs américains ont confirmé que les enfants très entourés par leur mère ont un hippocampe plus développé dans le cerveau. Cette structure du cerveau est liée à leur capacité d'apprentissage et à leur mémoire.

Les parents peuvent espionner leurs nounous

Actualité publiée dans "Société" le 29/02/2012

Les parents peuvent espionner leurs nounous

Une famille lyonnaise avait espionné sa nounou après l'avoir soupçonné de maltraiter leur enfant. Les parents avaient ainsi placé un micro dans une des peluches du bébé. La nounou a porté plainte pour atteinte à la vie privée, mais les parents ont été relaxés par le tribunal.

Le grand site de la petite enfance