> > > L’ANSES se penche sur la qualité nutritionnelle des aliments pour bébés

L’ANSES se penche sur la qualité nutritionnelle des aliments pour bébés

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 19/02/2014 - Mise à jour le 31/03/2014

L’Anses alimente régulièrement la « table Ciqual » pour permettre aux Français de connaitre la composition nutritionnelle de leurs produits alimentaires. L’Anses a décidé d’ajouter à cette « table » les aliments destinés aux enfants de moins de 3 ans.

L’ANSES se penche sur la qualité nutritionnelle des aliments pour bébés
La qualité nutritionnelle des plats pour tout-petits est passée au peigne fin par l’ANSES (Flickr – Janet McKnight /CC-by-2.0)

Les aliments des moins de 3 ans ajoutés à la « table Ciqual »

Le projet Ciqual a été développé par l’agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) et l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (Oqali).

À ce jour, la table Ciqual permet de connaitre la composition nutritionnelle (c’est-à-dire la teneur moyenne en protéines, glucides, fer, vitamines, etc.) de 1500 aliments (viandes, produits laitiers, biscuits apéritifs, etc.). La table Ciqual peut-être téléchargée ou consultée gratuitement en ligne sur la page : https://pro.anses.fr/TableCIQUAL/index.htm

Afin d’élargir cette base de données, l’ANSES et l’OQALI se sont penchés sur la composition nutritionnelle des aliments destinés aux enfants de moins de 3 ans. Différents types de produits ont été testés :

  • les laits infantiles
  • les plats et petits pots salés
  • les plats et petits pots sucrés
  • les soupes
  • les desserts à base de lait
  • les céréales
  • les biscuits 
  • les boissons

L’ensemble des données recueillies devrait être intégré à la table prochainement et complété grâce à une étude complémentaire de l’Observatoire de la qualité de l’alimentation (Oqali) visant à analyser les informations présentes sur les emballages de ces produits.

Un outil pratique pour les chercheurs, les spécialistes et les familles

Libre et gratuite, la consultation des données récoltées par l’ANSES est destinée aux familles, mais également aux professionnels de l’alimentation et de la santé des tout-petits.

« Ces données du Ciqual, couplées à celles concernant les 0-3 ans qui seront obtenues dans le cadre de l’étude individuelle nationale des consommations alimentaires (INCA 3), constituent de nouveaux outils utiles à l’Anses afin d’évaluer précisément les apports nutritionnels des jeunes enfants dans la population française », explique l’agence sur son site.

Une autre étude sur l’alimentation totale infantile (EATi) est en cours de réalisation selon l’ANSES. Retraçant notamment les risques physico-chimiques liés aux aliments destinés aux 0-3 ans. Les résultats de cette étude sont attendus pour 2015.

Actualités en rapport

Gastro-entérite du nourrisson : le HCSP recommande deux vaccins

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 19/02/2014

Gastro-entérite du nourrisson : le HCSP recommande deux vaccins

Après plusieurs preuves de l’efficacité des vaccins contre la gastro-entérite à rotavirus, le Haut conseil de la santé publique (HCSP) recommande le Rotarix et le Rotareq. Cette recommandation reste tout de même sous condition : une baisse de leur prix.

Les laits infantiles en poudre contiennent trop d'aluminium (INC)

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 24/02/2014

Les laits infantiles en poudre contiennent trop d'aluminium (INC)

Après une analyse de la composition des laits infantiles, le magazine « 60 millions de consommateurs » a constaté que la moitié des laits en poudre 1er âge et 2e âge testés contenaient de l’aluminium dans des concentrations non négligeables. Les experts appellent les autorités à réagir.

Diversification alimentaire : les parents doivent montrer l’exemple.

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 03/02/2014

Diversification alimentaire : les parents doivent montrer l’exemple.

Les enfants copient beaucoup les adultes et selon une récente étude américaine il en est de même lorsqu’il s’agit de la nourriture. Les chercheurs ont prouvé que les parents avaient un rôle important à jouer dans la diversification alimentaire de leurs bambins.

L’OMS veut réduire les apports en sucre au maximum

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 07/03/2014

L’OMS veut réduire les apports en sucre au maximum

Afin de lutter contre les problèmes de surpoids dans le monde entier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’attaque désormais au sucre. Du 5 au 31 mars 2014, l’OMS lance une consultation publique qui devrait aboutir sur des recommandations nationales sur les apports journaliers en sucres.

Le grand site de la petite enfance