> > > 3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 20/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

Le 13 octobre prochain, Paris accueillera la 3e édition de la Marche des Bébés, un parcours de 6 km visant à recueillir des fonds pour la recherche sur la santé des mères et des nourrissons. Cette année, les fonds seront destinés à la recherche sur le retard de croissance intra-utérin (RCIU).

3e édition de La Marche des bébés le dimanche 13 octobre à Paris
Logo de La Marche des bébés (© PremUp)

Qu’est-ce que La Marche des Bébés ?

Pour la 3e année consécutive, la Fondation PremUP de coopération scientifique sur la grossesse et la prématurité organise La Marche des bébés. En mobilisant les parents et leurs enfants, la Marche des Bébés vise à recueillir des fonds pour la recherche sur la prématurité et la santé des mères et des nouveau-nés

Cette année, La Marche des Bébés aura lieu le dimanche 13 octobre au parc Montsouris dans le 14e arrondissement de Paris. Les participants seront accueillis dès 13 h pour un départ de la Marche à 15 h. Le parcours prévu est de 6 km. Au total, plus d’un millier de parents et d’enfants sont attendus.

Comment participer

Il y a plusieurs façons de soutenir La Marche des bébés.

En participant à l’événement. Il suffit de se rendre sur le site internet de l’événement : marchedesbebes.fr et de remplir un formulaire d’inscription. Le montant du droit d’inscription s’élève à 10 euros. Une page de collecte doit ensuite être créée et l’inscription est définitive à partir du moment où le participant a collecté au moins 150 euros de dons, réalisés par carte bancaire ou par chèque.

En soutenant une équipe en participant à sa collecte en rejoignant une page ou une équipe existante. Pour exemple, la page de collecte de la blogueuse Marjolie maman (vous pouvez d’ailleurs visiter son blog à l’adresse www.marjoliemaman.com)

Le projet 2013 : le retard de croissance intra-utérin

Cette année, les dons collectés seront reversés à la recherche sur le retard de croissance intra-utérin ou RCIU. PremUp rappelle à cette occasion qu’il s’agit d’une pathologie « grave et fréquente ». En France, ce retard de croissance concerne près de 80 000 enfants nouveau-nés par an et constitue la 1re cause de mortalité périnatale.

Cette année, les organisateurs espèrent récolter autant de fonds qu’en 2012 où 400 000 euros avaient été reversés à 3 programmes de recherche. Au 19 septembre 2013, plus de 20 200 euros étaient déjà collectés.

Actualités en rapport

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 27/09/2013

L’odeur de bébé, un facteur de plaisir pour les jeunes mères (étude)

Une équipe de recherche internationale a découvert un lien entre l’odeur des nouveau-nés, et les circuits neurologiques de récompense des femmes ayant accouché récemment. En d’autres termes, sentir un nouveau-né déclencherait chez ces femmes un mécanisme de satisfaction.


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 12/09/2013


Coliques du nourrisson et flore intestinale, un lien enfin validé

Beaucoup de parents restent désemparés lorsque les pleurs de bébé ne peuvent pas être calmés. Aujourd’hui, des chercheurs lèvent le voile sur une des possibles causes de ces crises : des bactéries dans la flore intestinale.

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 30/09/2013 - Mise à jour le 06/03/2014

Dépression maternelle : la garde collective, un atout pour l'enfant ?

Après l’accouchement, certaines mères sont touchées par le baby blues. Une étude canadienne montre que pour les enfants dont les mères souffrent de cette dépression maternelle, la garde en collectivité est une bonne chose.

Les oreillons font leur grand retour

Actualité publiée dans "Santé et enfance" le 21/08/2013

Les oreillons font leur grand retour

Devenus relativement rares sur notre territoire, les oreillons ont fait leur grand retour en France cette année. Les autorités auraient ainsi enregistré plus de 13 000 cas depuis le mois de janvier. De fait, l’efficacité des vaccins pourrait être atténuée avec le temps.

Le grand site de la petite enfance